Archives pour la catégorie Spectacle

Santiago et Rutshelle, une affaire d’émotions

Rutshelle Guillaume à Santiago (c) Osman
Rutshelle Guillaume à Santiago (c) Osman

Sous l’invitation du Club Culturel Zantray, le samedi 31 octobre 2015 dernier, la très populaire chanteuse haïtienne, Rutshelle Guillaume a été  sur scène pour une deuxième fois à Santiago, République dominicaine. Contrairement aux inquiétudes du départ, ce fut une soirée réussie. Organisateurs, spectateurs peuvent en témoigner. Entre la belle performance de l’artiste et la satisfaction du public, retour sur une soirée musicale riche en émotions.

Continuer la lecture de Santiago et Rutshelle, une affaire d’émotions 

Bienvenue au festival de Saint-Marc

Crédit Photo: Harry Luc
Crédit Photo: Harry Luc

Depuis déjà cinq ans, il est fini par devenir une habitude, que la fête patronale de Saint-Marc se bénéficie d’un festival (de musique). Festival de Saint-Marc. Et cette année encore, à l’ occasion des activités marquant les 318 ans de fondation de la ville, les festivaliers seront bien servis.
En effet, du 19 au 12 avril prochain, la Rue Christophe (fraichement rénovée) accueillera en grande pompe la cinquième édition de cette manifestation socioculturelle, qui se veut une vitrine promotionnelle pour vendre les potentialités touristiques de la cité de Nissage Saget.
Comme par le passé, ce dernier épisode du Festival de Saint-Marc servira de prétexte pour danser au son et aux rythmes d’une dizaine d’artistes et groupes haïtiens de grande renommée.
Par ailleurs, à part le côté festif, les responsabls de HandzUp group veulent aussi profiter de cette occasion pour offrir une série de conférences au profit des jeunes des quatre coins de la ville. Histoire de renforcer la capacité de ces derniers et les inciter également à l’action, à en croire Harry Luc, l’un des organisateurs de cette activité.
Comme pour perpétuer dans la tradition, cette année encore, les organisateurs espèrent que les pèlerins, les festivaliers répondront en masse pour le plein succès de cette manifestation socioculturelle qui ne se produit pas tous les jours.
Joyeux festival, et surtout bonne fête Saint-Marc à tous.

Jérôme Osman

Haïti reçoit Corneille pour la Noël

Corneille Google-images

Fils de la terre meurtrie du Rwanda. Unique survivant de sa famille après le massacre perpétré dans sa maison lors du génocide rwandais, qui a ôté la vie à ses proches. Corneille Nyungura est de ces humains qui sont encore en vie pour prouver l’existence de la Providence dans les affaires du monde.

Après s’être échappé à cet épisode dramatique, qui a faillit lui bloquer le compteur de ses jours, celui qui est né le 24 mars 1977 à Fribourg, en Allemagne a repris le goût à la vie grâce à la musique. Donc, Nietzsche n’a pas menti en citant dans Le Crépuscule des Idoles, que « Sans la musique, la vie ne serait rien». Fin de citation. « De la musique avant toute chose ». Dixit Verlaine.

Un, deux, trois, quatre petits pas. Corneille a gravé les échelons de la gloire. Il  est de ces figures artistiques mondiales qui épousent la sympathie des gens. Ses succès fabriquent sa carte d’identité.

Une bonne qualité textuelle. Une musique veloutée de mélodie captivante. Une voix expressive. Avec une discographie de cinq (5) albums studio, dont quatre (4) en français et (1) un an anglais, les uns plus populaires que les autres, ce chanteur-compositeur de 34 ans a déjà marqué la musique mondiale de son empreinte. Il est d’une admiration sans borne.

Pour la Noël, l’interprète de « seul au monde » est attendu à Port-au-Prince (la capitale haïtienne) pour un grand concert, même si l’annonce dans les médias tarde encore à créer du buzz.

Parc historique de la Canne à sucre, c’est l’endroit désigné pour être l’hôte de la première visite du marchand de rêves sur la terre innondée de soleil d’Haïti. Chanteur mondialement connu et pour la tragique histoire de sa vie de jeunesse et pour ses musiques à succès, telles : parce qu’on vient de loin, seul au monde, le Bondieu est une femme, comme un fils, etc., compte un nombre imposant d’admirateurs/trices au pays. On imagine déjà l’ambiance festive qui se dégagera sur le parc de la Canne à sucre ce dimanche 18 décembre prochain, date retenue pour cette prestation unique de Corneille en Haïti.

Invité par la bière Prestige, l’artiste canadien d’origine rwandaise partagera l’affiche de ce spectacle majeur avec quelques têtes bien connues de la musique locale. Bélo (lauréat du Prix RFI Découvertes 2006), Mikaben, Ti Jo Zenny apporteront chacun leurs ingrédients aux côtés du menu principal de l’invité d’honneur en vue de garantir la bonne saveur du plat musical qu’on souhaite offrir au public qui fera le déplacement pour assister à ce show en plein air. Même si, moi personnellement j’ai des réserves quant au choix de Ti Jo à performer à cet évènement. BIC ou Jean-Jean Roosvelt, deux figures au profil plus ou moins avoisiné de l’homme qui n’est ni blanc, ni noir, ferait mieux la beauté du line-up, à mon sens en tout cas. Bref. Passons.

En plein chantier, en vue de refaire son visage, toujours colonisé par certaines plaies non encore cicatrisées laissées par « goudou goudou », expression ironiquement utilisée en Haïti pour se référer au dévastateur tremblement de terre du 12 janvier 2010, Port-au-Prince, fièrement citée par Corneille dans  sa chanson rêve de star se prépare à se faire coquette pour accueillir  « avec classe » cet évènement musical qui n’arrive pas tous les jours.

Grandes bourses, petites boures, sans bourses. Les accros des grandes affiches, les fans de Corneille en particulier pensent déjà à économiser les 1500 gourdes haïtiennes (GHT), ou environ USD $ 35, étant le prix du billet qui ouvre les portes d’accès à ce programme. Il y a certaines de ces occasions qu’on ne manque pas pour rien au monde.

Entre-temps, que l’artiste, qui, grâce à la musique, a retrouvé la joie de sourire après toutes les horreurs qu’il a vécues, puisse transmettre cette même force psychologique et énergétique au peuple haïtien, accroché depuis quelques temps à toutes sortes d’ennuies.

Ầ noter qu’en bon marchand de rêves et d’espoir, corrélativement à ses activités musicales, celui qui a pour modèles Marvin Gaye, Stevie Wonder, Michael Jackson a dédié une partie de son temps aux œuvres humanitaires, dont la collaboration au sein de la Croix-Rouge canadienne en dit mieux.

Aujourd’hui, vu la pente descendante sur laquelle glisse lentement la popularité de la star, certains observateurs exigeants refusent d’opiner sur un probable grand succès du concert du 18 décembre qui devrait attirer, par contre la grande foule. L’homme au « rêve de star » concrétisé, qui a déjà prêté sa voix notoire à Luck Mervil (RudeLuck), chanteur et acteur québécois d’origine haïtienne sur la chanson « Mezanmi » sera-t-il à la hauteur de combler l’attente de ce public qui compte faire la fête avec lui ? Car il faut tout de même reconnaître que le Corneille d’haujourd’hui n’est pas celui d’hier. L’homme n’est plus au temps de ses vifs succès de « Parcequ’on vient de loin » ou voire « Les Marchands de rêves ». Mais malgré tout, il récolte pas mal de lauriers pour « Les Inséparables», soit le titre vendeur de son dernier opus en circulation. Corneille, est-il « toujours le même » comme il le chante ?

Cependant, avec ou sans hit actuel, cette première prestation de Corneille en Haïti courtise avec galanterie la sympathie des puristes de la bonne musique. Maintenant, reste à savoir, si l’époux de Sofia De Medeiros (sa compagne depuis cinq ans) sera en mesure de satisfaire la gourmandise musicale de ces tympans avertis qui seront au parc de la Canne à sucre  ce dimanche 18 décembre prochain? Qui sera, écoutera et en jugera.

18 décembre. Haïti. Parc Canne à sucre. Corneille. Vachement intéressant pour un cadeau de Noël.

Osman Jérôme