Top 10 des plus grands auteurs haïtiens

Anténor Firmin-source : Le Nouvelliste
Anténor Firmin-source : Le Nouvelliste

Depuis la prise de son indépendance, bientôt 210 ans de ça, la société haïtienne a fait expérience de plusieurs mouvements littéraires. De brillants intellectuels, Haïti en a beaucoup produit.

Les écoles de pensée se suivent, les courants théoriques se succèdent, l’intelligentsia haïtienne reste égale à elle-même. Même si parfois, on sent un manque d’implication publique de certains écrivains contemporains.

Des Prix, des Distinctions, des récompenses, des nominations, les femmes et les hommes de lettres haïtiens ont souvent fait preuve de pensées élégantes. De Joseph Anténor Firmin à Dany Laferrière, faire un classement des 10 plus grands auteurs haïtiens n’est pas une mince affaire. Dieu seul sait, combien d’éminents intellectuels qu’a produits ce pays.

Rigueur scientifique, rationalité, subjectivité, peu importe les méthodes employées, cela va soulever de toutes façons des réactions contraires. C’est une évidence. Surtout quand il s’agit parfois de goût ou de préférence.

En effet, même s’il s’agit en partie des données combinées, pour donner une allure plus ou moins scientifique à mon travail, j’ai élaboré trois critères de sélection que voici :

1-  Personnalité de l’auteur.

2-  Originalité de ses œuvres.

3-  Implication sociale ou politique.

Et voici, madame, monsieur, mon classement des 10 plus grands auteurs haïtiens :

1-  Joseph Anténor Firmin (1850-1911)

Homme politique, écrivain, Joseph Anténor Firmin demeure l’un des plus grands érudits haïtiens de tous les temps. Il contribue toute sa vie d’Homme à combattre les inégalités. Et pour mieux comprendre son combat anti-racial, vous devez surtout lire son chef-d’œuvre De Egalité des Races Humaines, publié en 1855. Un titre qui, durant le 19e siècle a eu un grand impact sur l’opinion nationale et internationale.

Cet ouvrage est une réplique scientifique à Arthur de Gobineau qui, peu de temps avant a publié une œuvre tout aussi monumentale Essaie sur l’inégalité des races humaines.  Avec un air raciste, ce fils de la noblesse française tente d’établir les différences séparant les races humaines.

Dans tous ses écrits, Firmin a toujours fait preuve d’une érudition palpable.

2-  Louis Joseph Janvier (1855-1991)

Membre de la Société d’Anthropologie de Paris, Louis Joseph Janvier est un auteur prolifique. Il  fait toujours usage de ses forces intellectuelles pour s’opposer avec véhémence à des idées négatives portées sur son pays.

En 1883, Dans La République d’Haïti et ses visiteurs, il s’en prend à ceux qui assimilent Haïti à un « îlot de sauvagerie » (pour reprendre le mot de Jacques-Stephen Alexis dans L’Espace d’un Cillement).

3-  Justin Lhérisson (1873-1907)

Durant ses 34 ans de vie, Justin Lhérisson a eu quand même le temps de faire valoir le sens de ses critiques concentrées et sublimées. Poète, journaliste, il est l’auteur de la Dessalinienne, l’hymne national d’Haïti.

Pour bien vendre ses potentialités intellectuelles, Justin Lhérisson utilise souvent la parabole et la litote. Il est surtout connu pour avoir introduit les « lodyans » (audiences) dans la littérature locale. L’audience chez Lhérisson est de raconter l’haïtien à l’haïtienne. Il s’en est bien inspiré dans ses deux œuvres majeures (deux audiences): La Famille des Pitite-Caille (1905) et Zoune chez sa ninnaine (1906).

4-  Jean-Price Mars (1876 – 1969)

Médecin, ethnographe, diplomate, pédagogue, ce natif de la Grande-Rivière du Nord (Haïti) est considéré comme le principal maître à penser haïtien du XXe siècle. Ancien de la Sorbonne, pionnier de la Négritude, dans son ouvrage majeur Ainsi parla l’oncle (1928), Mars étudie les fondements à la fois historiques et folkloriques de la culture haïtienne.

En 1959, l’Académie Française lui a accordé un prix spécial qui distingue l’ensemble de son œuvre.

5–  Jacques Roumain (1907-1944)

Fondateur du Parti Communiste Haïtien, cet observateur habile se classe dans la catégorie des écrivains haïtiens les plus lus et les plus connus. Son chef-d’œuvre, le roman Gouverneurs de la rosée, traduit en 17 langues.

Romancier, poète, anthropologue, journaliste, le fondateur du Bureau d’Ethnologie en Haïti dédie sa vie à lutter pour la liberté et la dignité de son peuple.

6-  Félix Morisseau-Leroy (1912-1998)

Auteur bilingue (français-créole), il occupe une place de choix dans le corpus littéraire haïtien. Il est l’un des promoteurs les plus importants de la langue créole. Son recueil Dyakout I, paru en 1953, constitue l’œuvre fondatrice de la nouvelle littérature créole. Il entreprend la traduction d’une série d’œuvres classiques afin de montrer la richesse du créole: Antigone de Sophocle, 1953, Wa Kreyon, 1953.

7-  Jacques Stéphen Alexis (1922-1961)

Jacques S. Alexis, écrivain mythique de la littérature haïtienne, dont la réputation a troué le temps et les frontières. L’auteur a une  imagination qui se complaît dans le merveilleux, qui confond rêve et réalité. Son premier roman, Compère Général Soleil  (1955) a connu un succès est immédiat.

Médecin, écrivain, l’auteur de Romanceros aux Etoiles (1960) est aussi populaire pour ses prises de position politiques contre la dictature, ainsi que pour sa nouvelle définition d’un réalisme magique proprement créole. 

8-  René Depestre (1926 à aujourd’hui)

Révolutionnaire dans l’âme, ami de Pablo Neruda, de Che Guevara, Depestre passe toute sa vie à  combattre la dictature, non seulement en Haïti, mais dans d’autres pays de la région. Il fait partie des dirigeants du mouvement étudiant révolutionnaire de janvier 1946, qui parvient à renverser le président Élie Lescot.

Son recueil de poésie le plus célèbre est sans doute Un arc-en-ciel pour l’Occident chrétien (1967) où se mêlent politique, érotisme, et vaudou, des thèmes qui traversent toute son œuvre. Depestre a eu le talent de surprendre toujours ses lecteurs par la musicalité des ses mots et une poésie imagée.

Ses œuvres lui ont valu plusieurs Distinctions, dont le Prix Goncourt de la Nouvelle en 1982.

9-  Frankétienne (1936 à aujourd’hui)

Poète, dramaturge, romancier, comédien et peintre, Frankétienne est un artiste complet. Il fonde en 1968 avec René Philoctète et Jean-Claude Fignolé « la Spirale », qui prône l’art total en mélangeant les genres romanesque, théâtral et poétique (Spiralisme).

On reconnait à Frank la force des ses mots, l’invention  des mondes. C’est sa marque de fabrique d’ailleurs. Chacune de ses œuvres est une collection de savoirs dans l’histoire contemporaine haïtienne. Son œuvre dépasse aujourd’hui les frontières haïtiennes et fait l’objet de nombreux travaux universitaires.   L’auteur de « Melovivi » vient de faire son entrée dans l’édition 2014 du Petit Larousse.

10–  Dany Laferrière (1953-à aujourd’hui)

Un écrivain qui a toujours su comment capter l’attention des lecteurs par la magie de ses mots bien balancés, son intelligence extraordinaire.

Son premier roman, Comment faire l’amour avec un nègre sans se fatiguer (1985) est un énorme succès international. Et depuis, Dany n’a cessé de faire valoir ses potentialités pour les lettres. Édités en France chez Grasset, les livres de Dany Laferrière ont été traduits dans une douzaine de langues, dont le coréen et le polonais.

Aujourd’hui, Dany est une figure remarquable, non seulement de la littérature haïtienne et québécoise, mais celle du monde entier. Des récompenses, des Distinctions, des Prix, il n’en manque pas du tout. Après Larousse en 2012, le voilà en 2013 dans le prestigieux Petit Robert. Une nouvelle consécration pour cet auteur à la simplicité significative.

Maintenant, vous qui connaissez un peu la littérature haïtienne, qui lisez des auteurs haïtiens, quel nom a manqué a ce classement selon vous ?

Osman Jérôme

The following two tabs change content below.
Osman
Licencié en Psychologie, diplômé en communication sociale. Passionné des médias, durant plusieurs années, j’ai collaboré avec plusieurs radios et télévisions en Haïti. Amoureux des lettres, je fais du blogging tout d'abord par passion à l’écriture.

86 réflexions au sujet de « Top 10 des plus grands auteurs haïtiens »

  1. Très intéressant top. Et là, tout de suite, je me dis que j’ai beaucoup de livres à rajouter sur ma liste… ouh la ! J’apprécie beaucoup l’oeuvre de Frankétienne, j’aime son « monde »… c’est difficile à définir. Tu m’as particulièrement donné envie de lire Compère Général Soleil de Jacques S. Alexis.

    1. Percer le monde de Frank n’est pas chose facile. Pour ce qui est de « Compère Général Soleil », oui je te conseille une bonne lecture, c’est tellement profond cet ouvrage. Il t’apportera bien de soleil dans ta vie 🙂

  2. j’ai découvert récemment Frankétienne, vraiment un grand écrivain. des phrases fortes comme je les aime, une oeuvre plutot triste mais je pense que la littérature sans tristesse n’en ai pas une..
    belle liste

  3. Osman, il a manqué l’auteur 11: Nora Noviekou?!!! hihiihih! juste pour rire!

    sinon, merci pour ce classement qui nous permet nous autre de faire connaissance avec le monde des auteurs haïtiens! Merci

  4. Magnifique. Pour une fois, je suis en contact avec ces grands auteurs qui me passionnent. J’ai la chance d’avoir lu Dany Laferrière . Et sans te mentir, je rêve de lire Jacques Roumain! Beau travail Osman.

    1. J’avais 14 ans quand j’ai lu Gouverneurs de la rosée. Je m’en souviens comme si je l’avais terminé la semaine dernière. Quel roman! Quel sommet de littérature! Il faudrait que je le relise. Josiane, lis-le absolument.

      Je suis content de retrouver mon seul auteur haïtien dans ton top 10. Merci Jérôme pour ce super top. Moi aussi je vais devoir étoffer un peu plus ma bibliothèque. Je n’ai jamais rien lu de Frankétienne. Apparemment, j’ai loupé quelque chose.

      1. C’est tellement émouvant, le récit de « Gouverneurs de la rosée » que, même après une seule lecture, les images habitent nos esprits, comme pour ne jamais déménager. C’est un classique de son temps et de tous les temps.
        Oui, Berliniquais, au tant que le temps te soit propice, je t’invite à faire connaissance des œuvres de Frankétienne. Tu ne seras pas déçu, je te le promets.

  5. Avant de me montrer très hostile face à ce top 10. je dois poser d’abord cette question: Est ce que les femmes haïtiennes ne savent pas écrire? merci. j’attends avec impatience la réponse.

        1. Tu sais, Serge, la littérature haïtienne a connu et connait aujourd’hui des femmes de grandes cultures. Y a Virginie Sampeur dans le passe, et aujourd’hui Yanick Lahens fait son nom. Mais c’est encore de rentrer dans ce petit cercle très fermé. J’ai eu ce même souci en publiant le billet.

  6. Merci pour cet article et plus q’une simple enquete..J’ai eu la chance d’apprecier le talent extraodinaire de Mr. Dany Laferiere au Parc la Fontaine a Montreal..j’aurais aime et suggere qu’on rentre dans le cursus haitien les ecrits de Dany de Franc et de bien d’autres auteurs

  7. Bon puisque c’était un top 10 des écrivains, je comprends pourquoi tu n’as pas osé d’ajouter une femme sur cette liste. Alors, j’attends avec impatience le top 10 des grandes écrivaines du pays.

    1. Mais non, Nelson. Ta remarque est bien juste, j’aurais bien aimé lister une femme au milieux de ces hommes, mais pour ce top, j’ai pas pu. En passant, je ne savais pas si tu étais tout aussi féministe 🙂

  8. Jérôme toujours là pour nous faire découvrir Haïti, qui est de loin le pays le plus africain d’Amérique, toutes régions confondues. Une littérature riche comme celle-ci, il est temps que je l’explore hein. Thank you very much, my dear !

    1. « Le pays le plus Africain de l’Amérique ». J’adore bien cette approche « géo-culturelle », Thierno. Tu sais mec, j’ai un ami qui dit toujours: « Nous, les Haïtiens, nous sommes des descendants africains, nous sommes des Africains, tout simplement ». Et c’est bien une réalité flagrante. Bonne consommation de la littérature haïtienne, riche d’ailleurs comme notre culture.

  9. Merci beaucoup Limoune. On ne se lasse jamais de lire des titres, comme « Gouverneurs de la rosée ». Voire que ces types de conflit sont encore d’actualité en Haiti.
    Tu as bien dit, car la démarche de ce billet est avant tout une invitation, surtout au public francophone (les plus jeunes notamment), à se familiariser avec les belles lettres de la littérature haïtienne.

  10. C’est un excellent travail et je t’en félicite. Toutefois, j’ai quelques réserves car après Firmin et Janvier, je m’attendais à voir Demesvar Delorme et après ou avant Lhérisson voir Fernand Hibbert, Frederick Marcelin et surtout Etzer Vilaire.

    1. Ta remarque est intéressante, Fritz, surtout dans le cas d’Etzervilaire avec son fameux « Les Dix Hommes Noirs ». Meme regard pour Demesvar Délorme. Mais, tu sais, il y aurait tellement de noms a ajouter dans cette liste, qu’on ferait un autre « top 10 »? J’apprécie bien ton commentaire.

  11. Merci pour ta réponse. Il y a aussi Michel-Rolph Trouillot, Professeur à University of Chicago. De l’avis de plusieurs universitaires américains, c’est l’un des plus grands intellectuels de la Caraïbe du 20ème siècle, si ce n’est pas le plus grand. Son livre Ti dife boule sou istoua Ayiti, reste un chef d’oeuvre. Quant à Silencing the past, il est enseigné dans les universités un peu partout. Susan Buck-Morss par exemple, comme d’autres, inscrit ses travaux dans la suite de Michel-Rolph Trouillot.
    Il s’agit là d’éléments pour un « top » 20 ou 100…

    1. Ha comme tu as raison, Fritz. J’ai fait la connaissance de l’oeuvre de Michel-Rolph Trouillot en 2008 quand je suis rentré à la Faculté de l’université d’Etat d’Haiti. Oui, c’est une excellent écrivain, je l’avoue. Là, il faut vraiment penser pour un « top 20 » dans un prochain article. Comme ça, moins de noms seront exclus 🙂

  12. Le classement est tout-a-fait interessant. C’est difficile de contester l’immense valeur des dix ecrivains cites. Toutefois, je pense que la place accordee a chacun n’a pas ete explicitement justifiee. Au lieu de dire en quoi l’oeuvre est importante et plus importante qu’une autre, il n’a ete presente qu’une breve presentation de l’auteur.

    1. Merci d’avoir pris le temps d’apprécier le travail, Smith. Merci beaucoup également pour la remarque, Smith. En fait, on s’est pas donné mission de justifier la place accordée à tel auteur ou à tel autre. Au fond, le travail (qui n’était pas vraiment facile, il faut l’avouer) était plutôt de pouvoir faire un tri dans cette pléiade de d’excellents auteurs haïtiens, pour enfin sortir à un « Top 10 ».
      A bientôt.

  13. haiti mon amour mon ame le monde entier connais votre capacite, mais il y a une grande chose , que moi et mes freres et soeur n´as jamais laissez pour avancer ils agis bien de l´esprit de union c´est ça notre plus grand probleme.
    ou sont nos grands ecrivains, nos dirigents…

  14. Salut, d’abord un grand chapeau a vous pour le travail présenter. Mais , il serait sage de ne pas laisser dans le noir quelques chapitre de l’histoire de la littérature haïtienne.
    Comme la période allant de 1998 a 19915. cette dernière regroupe les fameux auteur haïtiens, et surtout le premier philosophe haitien Etzer Vilaire.

    1. Salut Jeune Yves Marc, je suis tout heureux de votre visite sur cet espace. Merci pour le gentil commentaire. En effet, je prends en compte votre remarque, qui est bien juste. Cependant, comme je le dis plus haut, il serait impossible de mettre tout le monde, même si tout le monde a sa place 🙂 Je vous promets bientôt un titre sur le grand Etzer Vilaire et son fameux « Les Dix Hommes Noirs ».
      Amitiés!

  15. Je vous félicite Mr Osman pour ce beau travail, car les étudiants ont besoin de savoir les top inscrivants de leur littérature, et ces dix ont bien mérite d’être choisis. Bravo Osman!!!

  16. c’est un cool top. j’apprécie. j’imagine que cela devait être un travail difficile.
    cependant, il y a un peu trop de subjectivité dans les propos, voire dans les choix. vous auriez pu procéder par sondage. les résultats auraient été, à mon avis différents.
    mais… ce top contient mes préférés!

    1. Merci, Mervil pour le passage. Dans ces genres de réflexion, la subjectivité nous colle toujours à la peau. J’en suis conscient, et je l’ai dit même au début du texte. C’est quand même bien de savoir que tes préférés sont dans la liste.

      1. j’approuve cette liste sur le fait de buriner le nom glanant la fraternite et la solidarite haitienne (Jacques Roumain) et les catalyseurs de la litterature haitienne et mondiale (francketienne & Dany L.)

      2. L’Haiti d’aujourd’hui est le joug appaisant leurs epaules sous son apre poids. mais l’aprete audacieuse des maux d’Haiti s’incline devant la splendeur de leur force pour faire un legs a ceux tenant en eveil l’espoir. Respectez ces noms!!!

  17. japprecie votre liste des 10 auteurs…mais lorsque vous realiserez votre nouvelle liste des 20 auteurs, noubliez ps d’y ajouter M. Gary Victor. LE romancier, l’ecrivain le plus lu d’haiti et dans tous les pays francophones. merci

    1. La remarque est bien notée, Sam. Peut-être on aura le temps de parle un peu du fameux « Le diable dans un thé à la citronnelle », l’un de mes titres favoris.

  18. Je vous remercie pour ce choix ou classement. ce matin j’en ai servi pour mon emission a la radio soleil. Comme ca, je vous invite de venir avec parler des oeuvres haitiennes afin d’encourager les jeunes a la lecture et surtout cotoyer les auteurs haitiens.

    1. C’est à moi de vous remercier, Mr Vertus pour le regad positif porté sur cet article. Je suis bel et bien disponible à vos proichaines invitations. Bonne route dans votre travail, mon cher.

    2. Les oeuvres de Franketienne detiennent trop d’ambiguite,ces expressions sont tout simplement impressionants et ,plein de rebondi, son univers semble parfois deroutant « l’oiseau schrizophrene »….a lire il decrit cette maladie de maniere trop surprenante..

  19. J’apprécie beaucoup cette liste. Je dirais une chose, Emile Ollivier (1940-2002) fut un grand écrivain. Dès 1991, Jean Royer, un des critiques littéraires les plus avisés du Québec, s’exprimait ainsi: « Depuis deux livres seulement, il est devenu un des plus grands romanciers de langue française, écrivant au Québec et publiant à Paris ». Et puis il y a le psychiatre et poète Joël Desrosiers. Dans L’histoire de la littérature québécoise (Biron, 2007), les auteurs le présentent ainsi: « Il pratique une poésie savante, marquée par la fascination du mot rare, nouant la réminiscence mythologique à la mémoire de la découverte et de l’esclavage…. » Bref, il y a beaucoup de grands écrivains haïtiens partout à travers la planète. Une esquisse du top 10 ne peut-être que subjective. Félicitations!

  20. Bonsoir, a mon avis , ce choix des dix grands auteurs haitiens n a pas ete bien reflechit, si le substrat considere n est autre que la personnalite,l originalite de ses oeuvres et l inplication sociale ou politique, les criteres elabores pour cette selection sont loin d etre exaustifs . Car, la qualite de l auteur vise d abord le type du publique a charmer,la veracite immortelle de ses oeuvres et son style d ecrivain. La selection des auteurs qui sont loin d etre ecrivain mais des ecrivaciers n a pas ete prise en charge. C est vrai que votre travail est le fruit d un grand effort, qui merite tout mes respects, ses auteurs choisis puissent encore mieux merite que votre consideration. Je fellicite votre courage mais pas la selection.

  21. Mes homages respectueux a ces illustres ecrivains haitiens!

    Mais a votre liste, l’ajout d’un nouveau nom n’en est pas moins necessaire; celui du Dr. Louis Josue, professeur a l’Universite’ d’Inaghei.

  22. L’idée est bonne: c’est une invitation à la découverte des grands auteurs haïtiens. Toutefois si les noms cités jouissent d’une audience locale et internationale, en revanche il ne me paraît pas pertinent de les comparer dans un classement. Ce sont des auteurs, ce ne sont pas tous des écrivains (au sens de Roland Barthes) dans la masure où ils n’écrivent pas tous des fictions ou des poèmes. Janvier, Firmin et Price-Mars sont des essayistes: leurs productions veulent convaincre. Cette vocation argumentative n’affecte pas de la même manière le travail des autres auteurs qui sont essentiellement des écrivains, certes engagés, comme d’ailleurs la quasi totalité des écrivains haïtiens.
    S’il faut classer maintenant les écrivains, je mettrai en 1ère place Francketienne, artiste multiforme et le plus grand inventeur de formes que nos arts aient connues. R. Depestre viendrait pour moi en deuxième position; son langage et son engagement ont puissamment innervé toute son œuvre. Et Roumain viendrait en troisième position: GOUVERNEURS DE LA ROSEE appartient au patrimoine littéraire mondial.
    Evidemment mon classement est subjectif. D. Lafferrière dont je connais bien l’œuvre, n’a pas -à mon avis- la puissance formelle ou créatrice des 3 écrivains cités. Quant à Alexis, il est mort jeune et malgré quelques chefs-d’œuvre (L’ESPACE D’UN CILLEMENT est mon préféré) il n’a pas eu le temps d’aller au bout de sa quête littéraire.
    C’est ma modeste contribution à ce classement et merci de nous l’avoir proposé.

  23. Merci pour ce classement . J ai lu tes trois critères de sélection ( ils sont corrects ) , toutefois meme fermé et limité Demesvar Delorme et Lionel Trouillot meriteraient d y être . Ah faudrait un déclassement alors !!!

    1. Merci pour le commentaire. Je partage ton avis. Donc, prochainement nous allons penser à un top 100. Comme ça, on laissera peu de noms dehors, car y a tellement d’éminents auteurs haïtiens qui ne sont pas listés ce classement très fermé.

  24. j’ai une question.
    1- pourquoi on parle des œuvres anciennes de nos éminents écrivains, poètes, romanciers? et pourtant on n’a pas mentionné celle d’aujourd’hui?

    2- Pourquoi les sujets des épreuves Bac au niveau de la littérature Haïtienne sont concernés seuls de nos anciens romanciers, poètes?

  25. Je me permets de répondre à la place d’Osman Jérôme.
    5 écrivains proposés dans le classement -dont 4 de stature mondiale sans vouloir faire injure à Morisseau-Leroy- sont des contemporains. Donc cette liste taille presqu’une part de lion aux créateurs d’aujourd’hui. Ce sont seulement les critères du classement qui manquaient de cohérence comme je l’avais déjà fait remarquer. Bravo pour cette belle lodyans sur la littérature lakay-nou.

  26. Ça ne rime à rien une liste des 10 plus grands écrivains haïtiens et toutes époques confondues alors que nos écrivains sont très nombreux. Quels sont vos critères pour déterminer la valeur d’un écrivain? Qu’est-ce qui fait de Dany Laferrière un grand écrivain? Vous confondez succès et valeur. Il est membre de l’Académie française? Il est le seul haïtien a avoir sollicité la chose. Et il y bien d’obscurs « immortels » à l’Académie française!

    1. Nous n’allons pas vainement polémiquer! Osman Jérôme n’a voulu que rendre hommage à la littérature haïtienne. D. Lafferrière n’est pas un grand écrivain parce qu’académicien; du reste, comme tu l’as fait remarquer, l’œuvre de la plupart de ces immortels est bien mortelle…
      D. L. est un écrivain majeur car il invente son propre univers (simplicité et étonnement), de nouvelles stratégies narratives depuis son 1er roman jusqu’à sa dernière fiction lauréate d’un prix littéraire en France , L’ENIGME DU RETOUR. Pour information, le prix Renaudot 2014 (CHARLOTTE) en France adopte la même forme que ce roman: une fiction versifiée. J’ai par ailleurs beaucoup apprécié son essai JOURNAL D’UN ECRIVAIN EN PYJAMA. En revanche, L’ART PRESQUE PERDU DE NE RIEN FAIRE, son dernier essai est d’une faiblesse et d’une mièvrerie indignes de son talent.
      Je connais donc bien l’œuvre de D. L. qui est pour moi un prosateur adroit. ET pourtant, je ne le classerai pas parmi les 10 plus grands écrivains haïtiens, suivant les critères que j’ai déjà esquissés…

  27. Chacun aura sa propre opinion sur ce classement. Personnellement à la place de l’immortelle Danny, j’y aurais mis Marie Vieux Chauvet. Quoi qu’il en soit, nous avons la chance d’avoir eu et d’avoir encore de grand écrivain et de grande écrivaine dans notre pays.

  28. Avoir la simple idée d’élaborer ce « top 10 » était déjà pour moi une tâche d’une lourde complexité. Vous l’aurez compris. Car ce ne sont pas les bons auteurs qui manquent à la littérature haïtienne. Au contraire.

    En effet, j’ai observé avec beaucoup d’intérêt quelques divergences liées au choix de certains noms dans cette liste. C’est légitime. Et je m’y attendais.
    J’ai pris le soin d’apprécier chaque commentaire à sa juste valeur. Surtout ceux qui ont été solidement argumentés. Merci à tous. Votre grande marque d’appréciation pour la littérature haïtienne m’a beaucoup plu.

    Je termine en rappelant, qu’il n’existe pas de critères universels pour apprécier une œuvre artistique, dont la littérature notamment. Mais ce qui est certain, les bonnes productions sortent souvent du lot. Ainsi, j’apprécie donc chacun de vos points de vue, même différents de mes opinions.

  29. zanmanm, tu as bien pense frero,franchement c’est un joli exercice,mais c’e dommage j ai pas le temps a bien repertorier les auteurs Haitiens, mais en passant je me demande eske Anthony Phelps et Frederic Marcelin ne pourraient pas figurer dans cette liste.Desole de rejoindre camarade Olivier cuz c’e un exercice complexe.

  30. je vous remercie d’avoir fait le classement des meilleurs auteurs Haitiens meme si c’est un classement ose.
    En effet, gouverneurs de la rosée de Jacques Roumain est une oeuvre particulière,c’est une oeuvre qui suscite mes émotions.
    Mais on ne pas rester les bras croisés quoi… Alors faisons nos propres oeuvres.
    Quand à moi,j’essaie toujours.

  31. Waw j’ai beaucoup apprécié le travail je t’en félicite cher osman
    Et jevenson t’es pas le seul haïtien à vouloir etre un jour dans cette liste moi également j’en fais des efforts et j’essaie de m’améliorer tous les jours je t’encourage à continuer dans ta production

    Osman j’ai adoré la liste parce que mes ecrivains préférés y sont figurés

    1. Merci Guy pour ce gentil commentaire. Je vous attends donc avec ce même enthousiasme quand, dans le prochain classement, il n’y aura sûrement pas tous vos préférés hein. 🙂

  32. heu, mon auteur préféré ne figure pas ici…………mhhhhhh
    Je veux parler de Gary Victor
    J’aime bien Jacques Roumain, Jean Price Mars et Frankétienne……… Cependant j’suis littéralement folle des oeuvres de Gary!

  33. Vous semblez parfois confondre notoriété de l’auteur et qualité de l’oeuvre. On peut être très connu sans être pour autant un grand écrivain. Cela, seul le temps pourra le dire.
    Par ailleurs, à vous lire, on pourrait croire que la littérature haïtienne n’a jamais compté de grandes écrivaines. Pour n’en citer qu’une, Marie Vieux-Chauvet, auteure entre autres d’Amour, Colère et Folie, dont on commémore cette année le centenaire de la naissance, mériterait de figurer dans cette liste.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *