Coronavirus : journal d’un confiné adapté

Article : Coronavirus : journal d’un confiné adapté
31 mars 2020

Coronavirus : journal d’un confiné adapté

Confinement, isolement, quarantaine, distance sociale, que bien de jolis mots pour traduire l’immense angoisse émotionnelle et la dangerosité sanitaire auxquelles l’humanité est exposée depuis quelques mois, avec la propagation sans cesse inquiétante de la pandémie de Covid-19, le nouveau Coronavirus. Une pandémie qui n’arrête pas d’emporter avec lui des vies de plus en plus nombreuses à travers le monde.

En effet, en attendant les médicaments et les vaccins miraculeux, pour tenter de faire face à l’épidémie, l’une des meilleures stratégies pour l’instant est de rester chez soi. Une mesure qui traine derrière elle toutes les conséquences sociales, économiques et politiques que vous pouvez imaginer. Mais que peut-on faire autrement ? Car le plus important est la vie, tout le reste n’est qu’accessoire.

Cela fait plus deux semaines, à l’instar d’autres millions d’âmes à travers le monde, que je suis cloué dans l’espace physique de ma chambre, évidemment inhabituée d’une telle faveur de ma part. Car en temps normal, loin d’être un « Pye Poudre », rester à la maison n’a jamais été mon truc. Mais aujourd’hui, situation oblige, petit à petit, loin des salles de classes, des rayons des bibliothèques, des comptoirs des bars nocturnes, des embouteillages du métro, j’essaye de m’adapter à la chose, qui commence par devenir une toute nouvelle vie. Du moins pour l’instant. Car rendez-moi fol ou sage, ça ne doit pas durer toute l’éternité.

Maintenant, à la question de savoir comment j’y suis parvenu, je vais partager avec vous trois de mes secrets :

Optimiste 

Pour une raison ou une autre, face aux situations de crises de la vie quotidienne (surtout celles sur lesquelles je n’ai aucun contrôle), je refuse d’être alarmiste. Je préfère donc prendre la chose de manière intelligente telle qu’elle est sans exagérer, sans minimiser non plus les dégâts. Cette approche me procure une sorte de sécurité émotionnelle, en attendant que tout soit définitivement réglé. Car la situation est passagère.

Lecture / méditation 

Couverture de La belle amour humaine de Lyonel Trouillot

La quarantaine imposée, les dangers sanitaires qui planent encore sur nos têtes, le confinement arrive avec tout son lot de stress et d’inconfort psychologique. La lecture est un excellent outil thérapeutique, capable de nous aider face à ce panique émotionnel généré par le Covid-19. Surtout quand on sait que la lecture puisse servir de prétexte à de profondes réflexions et méditations. Ce qui sera bénéfique pour notre cerveau en ces temps de grand ennui généralisé.

Apprendre quelque chose de nouveau 

Mentalitude
Mentalitude

Pour ceux qui savent prendre la vie du bon côté, il y a toujours des opportunités dans les crises. Ainsi, les outils numériques aidant, dans cette période de confinement imposée par la pandémie de Covid-19, de la maison étant, beaucoup de gens profitent d’apprendre quelque chose de neuf. Dans mon cas personnel, après plusieurs tentatives sans succès, je profite entre autres de maitriser enfin les ABC d’Audacity, un logiciel de montage audio. Ce qui sera bénéfique  à Mentalitude, mon podcast hebdomadaire sur la santé mentale.

Evidemment, pour une raison ou une autre, ces stratégies peuvent ne pas être efficaces pour certains d’entre vous dans le processus d’adaptation. Cependant, dans la mesure du possible, soyez créatifs dans vos imaginations et actions, afin de puiser le maximum de votre potentiel de ce nouveau mode vie en quarantaine, imposé par la catastrophe sanitaire qu’est le Covid-19, le nouveau Coronavirus. Car sous une forme ou une autre, nous devons y faire face. Et la vie normale doit bientôt reprendre son cours.

Osman Jérôme 

Partagez

Commentaires