Cinq types de personnes à éviter sur Twitter en 2020

Article : Cinq types de personnes à éviter sur Twitter en 2020
5 janvier 2020

Cinq types de personnes à éviter sur Twitter en 2020

Entre les souhaits et les vœux traditionnels du nouvel an, pour beaucoup d’entre nous, l’arrivée de la nouvelle année coïncide souvent avec la prise de certaines décisions. Dans un domaine comme dans un autre, le temps est aux résolutions, de nouvelles résolutions qui devraient aider à être plus heureux, plus productif dans sa vie.

Désormais, dans un monde de plus en plus connecté, pour des raisons les unes plus pertinentes que les autres, il est difficile d’imaginer la vie de l’homme actuel sans la présence des réseaux sociaux sur Internet. Car pour une raison ou une autre, Facebook, Twitter, Instagram et les autres géants de la Toile font partie intégrante du quotidien des millions de gens à travers le monde. Et en parlant justement de réseaux sociaux, pour cette nouvelle année, pour votre bonne humeur et le bien-être de votre santé mentale, il y a au moins cinq catégories de personnes à éviter notamment sur Twitter

1 – Le fanatique intolérant

En temps normal, il n’est sans doute pas déshonneur d’avouer sa préférence pour une équipe ou un joueur de football et basketball, un parti politique ou même une religion. À condition d’être en mesure de respecter également les choix des autres. Et c’est là que cela devient compliqué sur Twitter, où beaucoup d’usagers ont souvent fait preuve d’une intolérance insupportable aux avis des autres.

Par conséquent, étant donc allergiques à la notion de tolérance, par leurs comportements, peut-être même sans s’en rendre compte, ces gens font l’apologie d’une pensée unique. Ce qui est une insulte à l’esprit créatif.

2 – Le connaisseur de tout

Disons-le net et clair, contrairement à beaucoup d’autres plateformes digitales, Twitter a la particularité d’être un espace de discussions et débats parfois ponctués d’une qualité intellectuelle et/ou académique. Cependant, quand dans un échange, il y a quelqu’un qui n’en fait qu’à sa tête, en croyant avoir la totalité du savoir, il y en a de quoi à s’inquiéter.

Le problème avec cette catégorie de twittos, c’est qu’ils ne tiennent qu’à leurs théories. Donc, pour chaque domaine, ils pensent toujours avoir raison dans leurs approches. Rarement, ils reconnaissent avoir commis une erreur ou une faute. Où est donc passée la probité intellectuelle ?

3 – Le promoteur de la haine

Sous une forme ou une autre, entre le comportement raciste des uns et l’ignorance des autres, la promotion de la haine est devenue une pratique très rependue sur les réseaux sociaux. Et ce n’est pas Twitter qui va s’en épargner.

Tantôt pour des divergences d’opinion ou des positions idéologiques, de plus en plus de gens subissent des attaques et des violences sur Twitter. Entre-temps, face à ces persécutions incluant parfois même des menaces de mort, certains ont dû abandonner les ailes du petit oiseau bleu. Comment ne pas éviter d’échanger avec des gens qui, soit pour une raison quelconque se croient être supérieurs aux autres ?

4 – L’amuseur vulgaire

Un jeu de mots réfléchi, un mème amusant… L’esprit créatif des uns aidant, l’humour devient un usage très fréquent sur Twitter. D’ailleurs à cet effet, il y a des comptes spécialisés en la matière. Cependant, quand un affamé de popularité numérique se met à confondre humour et grossièreté, cela devient irritant.

À trop vouloir être amuseur ou de faire rire un petit groupe (car il a quand même son public), ce pseudohumoriste tombe toujours dans le piège de la grivoiserie. Ainsi, pour récolter quelques likes et RT, il se sert de toute forme de trivialité. Car l’important pour lui est de se faire une petite popularité. D’autant qu’aujourd’hui le concept « influenceur » fait enfler pas mal de têtes.

5 – Le conflictuel

Envie de paraître, affamé du sensationnalisme entre autres, il y a celui qui est sur Twitter pour se faire des ennemis. Ce dernier ne passe que la majeure partie de son temps à nourrir des clashs souvent inutiles. Parfois, pour ne pas être passé inaperçu ou pour assouvir son côté conflictuel, quand il n’est pas directement impliqué dans une altercation, il s’en invite lui-même en prenant partie pour un autre particulier. Il ne respire que par le clash.

En effet, pour ce twitto enquête de sensation, d’une simple citation à une info relayée, tout est motif de réplique et de controverse. Et souvent avec des arguments sans queue ni tête. Si certains agissent de la sorte par ignorance, d’autres le font plutôt de manière délibérée, avec un désir de se sentir toujours en tendance sur Twitter.

Bon, alors certes il n’existe pas (ou du moins pour le moment) un manuel d’utilisation de Twitter académiquement approuvé. Cependant, le bon sens aidant, bon nombre d’usagers arrivent à faire un usage plus ou moins intelligent du réseau social aux 280 caractères. Pendant que, pour une raison ou une autre, d’autres préfèrent plutôt y voient comme espace d’activités parfois malsaines.

Partagez

Commentaires

Nasser
Répondre

Excellent article. Merci

Osman
Répondre

Un plaisir, Nasser.