2 mars 2012

Le député superstar

 

Garcia Delva. Un nom, un personnage, un artiste, un modèle, voire  même une marque. Enfin un parlementaire. Originaire de Marchand Dessalines, l’ancien lead vocal de Zenglen est considéré par plus d’un, comme une légende vivante dans l’industrie de la musique haïtienne. Il a eu des exploits qui lui ont valu la reconnaissance gratuite de tout un peuple.

Pontifiant, extravagant de nature, sa présence attire toujours  la grande foule. Icône de toute une jeunesse, qui se laisse toujours craquer sous ses charmes, imitant ses moindres styles, ses tenues, parfois osées. Qui n’aurait pas aimé de se faire ressembler à Garcia Delva ?

Début dans la musique

Sa longue histoire avec la scène artistique remonte un peu plus loin dans sa jeunesse, où il faisait du théâtre à la paroisse catholique de sa ville d’origine. L’artiste se rappelle avoir commencé à faire de la musique au sein du groupe Géro-Star, qu’il abandonnera un peu plus tard pour rejoindre Djakout Mizik.

Jusqu’ici, il était inconnu du grand public. Et  ce n’est qu’avec le groupe Zenglen que tout le monde allait tomber sous le charisme et le charme de cette bête de scène, dont interprète de « Our love is for ever » a toujours fait preuve.

L’expérience de Zenglen

Pochette de l’album Do It Right (Nou pèdi fren)
Pochette de l’album Do It Right (Nou pèdi fren)

Nous sommes en 1995.  Pour cicatriser la vive plaie, laissée par le départ fracassant du chanteur Garry Didier Perez au sein de  Zenglen, Garcia, l’homme qu’on reconnait facilement par son large sourire, a été vitement contacté et laissé Haïti. Destitaion : Les Etats-Unis d’Amérique, précisément à Miami où il allait habiter le building 5 étioles de l’orchestre Zenglen, groupe phare de la nouvelle génération du Konpa Direct. Une fructueuse expérience musicale qui, a sans doute fait de lui ce qu’il est aujourd’hui : Gracia Delva, The Living Legend, dixit son compère Richie, Aya.

Quatre (4) albums studios, des tournées réussies un peu partout à travers le monde, celui qu’on qualifie de « Ti bat kò » s’est converti en un véritable phénomène. De succès en succès, chaque prestation de Zenglen avec l’artiste est un gain. Les fans se déchaînaient de passion pour le type au style contagieux.

En 2002, en pleine jouissance du succès de Do It Right (Nou pèdi fren),  le titre du dernier album enregistré avec son band, au zénith de sa gloire incontestable, un malheur est survenu en cours de route. Ce qui a ralenti l’élan que prenait la carrière de l’artiste.

Après une belle tournée en Haïti, au cours des grandes vacances estivales de cette même année, les autorités américaines ont interdit au chanteur l’accès au sol de l’Oncle Sam. La nouvelle est tombée comme un coup de massue. Elle a fait éternuer l’industrie de la musique nationale.

L’avenir de « Ti Boutèy Malta »

Que  fera  Garcia ?  Abandonnera-t-il la musique ? Trouvera-t-il de l’énergie suffisante pour résister après ce coup ? Telles ont été, entre autres, les diverses interrogations des annalistes et admirateurs qui adorent l’enfant terrible de la musique haïtienne, comme on l’appelle souvent.

Comme certains pouvaient s’y attendre, en 2003,  l’homme lance son projet Mass konpa avec des têtes inconnues de la scène musicale. Beaucoup de doutes planaient sur l’avenir de cette équipe, qui n’avait que son capitaine comme vedette. Cependant, malgré certaines trépidations, les musiciens ont fait face à tous les obstacles pour réaliser leur 1e album, édité sous la couverture de « kwa pa’m » (Ma croix). Malheureusement ce produit n’a pas fait bonne recette sur un marché musical, où les consommateurs deviennent de plus en plus exigeants.

Parallèlement aux activités de son orchestre, le remuant chanteur, au timbre reconnaissable, mène également une carrière solo, qui lui a permis, entre autre,  de réaliser « Back to the future », conjointement avec Jean-Hérard Richie aka Richie, son ancien complice de Zenglen.

Cette intéressante collabo a  énergiquement apporté quelques kilos au poids musical de GD, visiblement amaigri par une forte carence de hits depuis sa séparation forcée avec Zenglen. Cet album avait une réussite totale  au profit des deux hommes, prouvant qu’ils peuvent faire grand’ chose, quand ils ne sont pas ennemis. De cette même carrière solo, « Graciamania » a vu le jour, mais n’a pas récolte autant de lauriers que « Back tho the future ».

Garcia, l’optimiste juré

Garcia, le député-source : belpolitik.com
Garcia, le député-source : belpolitik.com

Malgré un statut de star encensée sur sa terre natale, retourner aux Etats-Unis, considérés, d’ailleurs,  par le concerné lui-même comme JérUSAlem, a toujours été une préoccupation pour l’acteur du «Onzième Commandement ». Vivement animé par le désir de retourner à Miami, il a fait plusieurs tentatives, mais sans succès.

« L’optimisme est une forme de courage qui donne confiance aux autres et mène au succès », a dit Baden-Powell.  La persévérance, la persistance, la ténacité et le courage de cet incomparable one man show allaient tout bonnement être payants.

Depuis son installation obligée en Haïti, après ses démêlés avec l’immigration étasunienne, conjointement à  ses activités artistiques, l’ancien chouchou de Miami s’est investi à fond dans le social.  D’où la création de « Fondation Garcia Delva », dont il est le proprio.

Lors des dernières élections  présidentielles et législatives Haïtiennes, il s’est intelligemment porté candidat à la députation pour la circonscription de Marchand Dessalines, sa ville natale. Sans surprise aucune, la star du Compas Direct a remporté ces compétitions électorales. Ce qui l’a conduit directement au parlement national en tant que député de la 49e législature haïtienne.

Et la musique alors?

En reconnaissance aux supports du public dans la réussite de sa carrière d’artiste, le chanteur, aujourd’hui parlementaire,  avait bien promis à ses fans, tout au long de sa campagne électorale, qu’il continuerait à chanter pour eux, même après son élection. Comme une promesse est faite pour être respectée, l’artiste qui s’est fait coupé les tresses, probablement à cause de ses obligations d’Etat, ne ratte jusqu’à date les grandes prestations de son  band Mass Konpa tant en Haïti qu’à l’étranger. Et le dernier défilé des trois jours gras haïtiens en est la preuve.  Le parlementaire s’est donné à tue-tête sur le char de sa formation musicale pour le plaisir de ses milliers de fans et supporteurs, présents sur le parcours du carnaval.

Retour aux Etats-Unis

JerusalemEtre chef en Haïti,  ouvre certaines portes qu’on penserait être verrouillées. Aidé par son statut de parlementaire, le président de la Commission Culture et Tourisme de la Chambre des députés, a eu en septembre dernier le privilège de fouler à nouveau le sol de Barack Obama,  pour des missions politiques.  Après neuf ans d’interdiction d’accès à JerUSAlem,  le premier come back du députe-chanteur aux Etats-Unis a pris une tournure événementielle.

La nouvelle a fait du buzz dans la communauté haïtienne de Miami, où les fans ont même fêté pour saluer ce retour, qualifié de victoire pour l’artiste, qui est un exemple de courage et de persévérance.

Chanteur du peuple, député du peuple, aujourd’hui Garcia Delva fait partie de ces personnages qu’on ne présente plus en Haïti. Son charisme, sa pétulance, sa détermination lui ont valu la gloire, les honneurs, les mérites,  et fait de lui ce qu’il est maintenant : un parlementaire, « un député super star ». Still yes Aya !

 Osman Jérôme

Partagez

Commentaires

hyppolite nadia
Répondre

Gracia Delva mon artiste tu es un homme bien je profite de cette ocasion pr te feliciter encore une fois ton courage ton envouement pr la musique haitienne.je te supporterai tjrs.oser autant ke tu pourras mon grand!!!!!!!

Nelson Deshommes
Répondre

felicitation! encore mon amie, ta plume est parfaite. belle presentation de l'artiste. j'attends celui du president Micky.

Osman
Répondre

Merci beaucoup pour le clin d’œil Nelson. Un billet sur le portrait controversé du président Micky, Mhhh, lol. En tout cas, attendons, voir.

ernest rodolphe
Répondre

pour une raison que j´ignore ce mr n´a jamais eu mon apreciation.mais a travers ton texte j´ai pu decouvrir deux qualites extraodinaires chez l´artiste,qu´est son optimisme et sa tenacite,deux caracteres forts qui forment la personalite.tres belle presentation de l´artiste,encore une fois ta plume a ete parfaite.on espere la representation d´un autre artiste,question de lees connaitre mieux.ne dit on pas qu´on ne peut aimer que ce qu´´
on connait.

Charles
Répondre

Toutes mes félicitations mon cher Gracia! Je salue ton courrage et ta persévérance et bonne chance pour la suitemon frère.

jean louis jimmy
Répondre

Je te félicite d'avoir eu cette belle idée surtout sur une artiste aussi charmant que Garcia delva qui a toujours une façon positive de voir la vie c'est l'homme le plus courage de l'univers. Chapo pou ou ekriven...