Santiago et Rutshelle, une affaire d’émotions

Rutshelle entourée des admirateurs à Santiago (République dominicaine) © Osman

Rutshelle entourée des admirateurs à Santiago (République dominicaine) © Osman

Sous l’invitation du Club Culturel Zantray, le samedi 31 octobre 2015 dernier, la très populaire chanteuse haïtienne, Rutshelle Guillaume a été  sur scène pour une deuxième fois à Santiago, République dominicaine. Contrairement aux inquiétudes du départ, ce fut une soirée réussie. Organisateurs, spectateurs peuvent en témoigner. Entre la belle performance de l’artiste et la satisfaction du public, retour sur une soirée musicale riche en émotions.

Lire la suite

BIC en Recto-vèso

Couverture de « Recto Vèso » © Page Facebook de Bic Tizon Dife

Couverture de « Recto-vèso » © Page Facebook de Bic Tizon Dife

Dans une industrie musicale haïtienne polluée par la médiocrité du plus grand nombre, il n’est pas toujours facile de distinguer l’ivraie du bon grain. Cependant, comme tout ce qui brille n’est pas l’or, la créativité finira toujours par avoir raison de la facilité.

Lire la suite

Noche caliente

Ocean World de Puerto Plata-Crédit photo : Osman Jérôme

Ocean World de Puerto Plata-Crédit photo : Osman Jérôme

L’été est encore là. La température l’accompagne. Ici en République dominicaine, notamment à Puerto Plata, ça ne passe pas inaperçu. Plages, festivals, boîte de nuit, ce ne sont pas les activités qui manquent. La ville est toujours bouillonnante.

Lire la suite

À l’école du « Rap kreyòl »

Rap Kreyol-Graffiti

Crédit photo © Fanel Delva/l’Autre Haïti

Dans un précédent billet publié ici, j’avais promis aux lecteurs une réflexion sur le rap en Haïti. Une tendance musicale dont la popularité est désormais un dossier classé. D’ailleurs c’est l’opium de la jeunesse.

Comme une promesse est faite pour être respectée, ce nouveau titre sert donc de prétexte pour vous emmener avec moi dans l’univers du rap haïtien, familièrement appelé « Rap kreyòl ».

Lire la suite

Darline Desca : de la musique « À plein temps »

Photo de profil de Darline Desca sur Facebook: https://www.facebook.com/photo.php?fbid=1380389835555762&set=a.1380389825555763.1073741825.100007542758757&type=1&theater

Photo de profil de Darline Desca sur Facebook

« La musique donne une âme à nos cœurs et des ailes à la pensée ». Ce grand monsieur qu’on appelle Platon, à qui on doit cette citation, a vu juste. Bon, il faut dire en passant qu’il n’est pas le seul philosophe à avoir compris l’importance de la musique dans l’épanouissement émotionnel de l’être humain. Et que dirions-nous de l’illustre Friedrich Nietzsche qui, dans sa vision des choses, ne conçoit pas la vie sans la musique. Que vive la musique hein !

Lire la suite

Tabou Combo, 45 ans de phénomène musical

Tabou Combo-Source:  http://www.taboucombo.com/

Tabou Combo-Source: http://www.taboucombo.com/

Contrairement aux autres catégories, nous devons l’admettre que, la musique est peu représentée sur cet espace. Nonobstant, quand on s’y met, les sujets valent bien de l’intérêt.  Ainsi, dans ce nouveau billet, nous allons parler, non sans un morceau de fierté, de Tabou Combo ; groupe mythique de la musique haïtienne. Pourquoi pas celle du monde entier? D’ailleurs, Tabou a presque fait les cinq continents.

Lire la suite

Jeux de la Francophonie: consécration en or pour Jean Jean Roosevelt

Jean Jean Roosevelt-Crédit photo:haitinews2000

Jean Jean Roosevelt-Crédit photo:haitinews2000

Du 7 au 15 septembre 2013, la 7eme  édition des Jeux de la Francophonie se tient à Nice, en France. Plusieurs états, dont Haïti y sont représentés. Tous partent à la recherche des médailles, de l’or surtout.

Malgré des difficultés pour le voyage, la délégation haïtienne n’a pas démérité sa participation. Notamment avec cette médaille d’or remportée par Jean Jean Roosevelt dans la catégorie « chanson ».

Lire la suite

Richie, un musicien de « klass »

Jean Hérard Richard (Richie)

Ingéniosité, dextérité, créativité, virtuosité, originalité… Les mots ne sont pas trop flatteurs pour présenter Jean-Hérard Richard aka Richie, l’un des plus talentueux musiciens que le Kompa Direct, la musique dansante haïtienne, a connu durant ces vingt dernières années. Richie, un nom qui, après 12 ans d’exercice musical professionnel s’inscrit déjà en grandes lettres dans le panthéon des figures emblématiques de la musique locale. Ce qui lui a valu l’estime de toute une génération, de tout un peuple.

Capois très fier, l’homme au look tape à l’œil appartient à cette Nouvelle Génération du Kompa, fortement estampillée par la paresse et la médiocrité avilissantes des compositeurs, musiciens et paroliers qui se versent plutôt dans la facilité au détriment du travail bien fait. Après quelques expériences, peu fructueuses, celui qui avoue être né avec la musique dans le sang a commencé officiellement à jouer le Kompa en 1992 au sein du groupe de Tah-paj avec des têtes qui, aujourd’hui sont très connues et appréciées en Haïti dont Arly Lariviere, Gazzman “Couleur” Pierre, Nixon Mésidor, etc. Cette expérience, bien que fugace, lui a tout de même valu quelques lauriers de compliments.

Il est arrivé à Zenglen en 1997. Dès son mariage et jusqu’à sa séparation avec le l’équipe « 5 étoiles« , Richie a majestueusement laissé son empreinte sur ce groupe qui l’a vraiment propulsé sur la scène musicale. La virtuosité de son écriture musicale est acceptée et approuvée par les critiques les plus acerbes. Sa dextérité à la batterie est chose rare. Ses arrangements musicaux flattent les tympans. Percussionniste, compositeur, arrangeur, chanteur, producteur l’auteur de « Fich bòlet » possède un art envoûtant et inclassable.

Aujourd’hui, après avoir tourné la glorieuse page de Zenglen, il revient sur le podium musical avec « klass« , sa propre  formation musicale, en nous proposant « Yon bagay 9 » (quelque chose de neuf). Après plus dune décennie de carrière, richement couronnée de succès et de gloire, certains chuchoteraient que le « Super star maker » n’a pas trop grand-chose à prouver de son talent de musicien accompli, respecté et respectable. Mais à 43 ans le Professeur, ayant bonne maîtrise de sa grammaire musicale, veut encore prouver à tous que la matière grise de son être est toujours en constante ébullition et prête à accoucher de nouvelles sonorités rythmiques comme il en a l’habitude. D’ailleurs, en réécoutant « 5 dwèt« , « 5 étoiles », « 5 continents« , « 5 sens + « 1, « 5e vitesse », des tubes qui vous prennent toujours aux triples à chaque audition, il ne serait pas moche et vain d’espérer du nouveau de ce musicien de « klass 5 étoiles ». Vous avez !

Osman Jérôme

57 ans après : Compas Direct en mode décadence

Nemours Jean-Baptiste,créateur du Compas Direct © http://nemoursjnbaptiste.homestead.com/

Nemours Jean-Baptiste,créateur du Compas Direct © http://nemoursjnbaptiste.homestead.com/

Avant les années 50, Port-au-Prince danse une musique. On y  fait une musique. Une musique fortement influencée par celle qui se fait en République dominicaine à l’autre bout de l’île, et celle qui se joue un peu plus éloigné à Cuba. Au début des années 50, l’idée de doter Haïti d’une identité musicale qui lui est propre se germât.

Lire la suite