Archives pour la catégorie Société

Ma première nuit avec une prostituée en République Dominicaine

Crédit photo (c) Osman
Crédit photo (c) Osman

À Puerto Plata (République dominicaine), particulièrement à Sosúa, quand le soleil se tourne le dos à la surface de la terre, laissant libre pouvoir aux ombres de la nuit. C’est toute une autre forme de vie qui s’ouvre aux amateurs des ambiances nocturnes. Les trottoirs, les casinos, les boîtes de nuit, les bars […], pour des raisons diverses, à chacun sa destination. Il suffit d’être quelque part, qui invite aux divertissements.

Continuer la lecture de Ma première nuit avec une prostituée en République Dominicaine 

Sept vérités sur les Haïtiens en République dominicaine

Des Haïtiens en République dominicaine © Osman
Des Haïtiens en République dominicaine © Osman

Malgré des rapports politiques et diplomatiques, semant parfois des doutes quant à une bonne harmonie sociale entre les deux peuples, la République dominicaine reste néanmoins une destination privilégiée pour bon nombres d’Haïtiens, en quête d’un mieux être à leur quotidien, trop longtemps livrés à la précarité d’une société, n’offrant pas assez d’opportunités à ses citoyens.

Continuer la lecture de Sept vérités sur les Haïtiens en République dominicaine 

Le cireur de bottes et son journal

Puerto Plata-Le cireur de bottes et son journal-Crédit : Osman
Cireur de bottes (c) Osman

Il est à peine treize heures. Le soleil se balade librement dans le ciel limpide de Puerto Plata. Entre-temps, la température avoisine les 30°C. Le climat s’intensifie au fil des minutes. Les rues de la ville connaissent une allure pressante. Des enfants reviennent de l’école. Les concerts des véhicules nuisent aux abonnés du silence. Les rayons vainqueurs du soleil calcinent la peau des piétons.  Les trottoirs de l’avenue Ginebra sont occupés d’un bout à l’autre. L’image d’une cité congestionnée.

Continuer la lecture de Le cireur de bottes et son journal 

Photographie d’un rêve assassiné

Une brouette de canne à sucre/Crédit © Osman Jérôme
Une brouette de canne à sucre/Crédit © Osman Jérôme

Musculature décharnée, chemise rapiécée, visage altéré par le soleil, des chaussures épuisées […], c’est la première image que l’on retiendra tout d’abord de cet immigrant, vendeur ambulant de canne à sucre, rencontré dans un quartier populeux à Puerto Plata, en République dominicaine. Haut comme les gradins d’un stade, regard attentif, l’homme traverse la rue, poussant malaisément sa brouette de marchandises. Chaque jour, il doit parcourir la ville à la recherche de sa vie, et celle des siens aussi.

Continuer la lecture de Photographie d’un rêve assassiné 

Balade dans une ville noctambule

Vie nocturne à Saint-Marc, Haïti (c) Osman
Vie nocturne à Saint-Marc, Haïti (c) Osman

Grâce à l’abondance de ses divertissements nocturnes, Saint-Marc se fait une réputation de ville sans sommeil. En semaine ou en week-end, il y a toujours une affiche qui attire les friands des grandes foules. Ainsi, la ville sort de la monotonie des soirées ordinaires.

Continuer la lecture de Balade dans une ville noctambule 

Cinq raisons de passer mes vacances en Haïti

Amani-y Beach à Saint-Marc / Osman Jérôme

C’est déjà la moitié du mois de juillet. La température, les bals, les festivals, les voyages, la période estivale bat son plein. Se déconnecter du boulot ou des études, c’est le désir de chaque professionnel, de chaque étudiant, soucieux de sa détente. D’ailleurs, qui n’aimerait pas profiter de quelques jours de congé, surtout en été ? Le temps de se ressourcer un peu.

En effet, si beaucoup sont déjà partis en vacances, d’autres sont encore indécis quant aux destinations à prendre. Quant à moi, quoiqu’un peu tardif, mon choix est fait ; je pars pour quelques jours en Haïti.

Alors, en cinq points, voici les raisons de ma destination :

  • Ma famille. Étudiant immigrant nostalgique. Au début de chaque session, je m’assure de bien noter le calendrier des épreuves finales. Ainsi, je m’arrange tôt pour retrouver la famille et les amis en Haïti. Les uns et les autres sont toujours heureux de me revoir, l’occasion pour tous de consolider nos liens affectifs. Attachement familial.

    Mon petit frère (Rodmanson) et moi, derrière nos lunettes de soleil. © Osman
    Mon petit frère (Rodmanson) et moi, derrière nos lunettes de soleil. © Osman
  • La nourriture. En Haïti, une fierté très répandue, fait l’apologie de la cuisine haïtienne comme étant la meilleure au monde. Je ne suis pas atteint par cet orgueil, mais je n’ai pas encore goûté d’autre plat étranger, me permettant de me délecter comme les mets haïtiens. Des mets connus pour leurs saveurs épicées. Bon appétit à tous.

    Pendant ce temps-là, je mange en pleine rue à Port-au-Prince. © Osman
    Pendant ce temps-là, je mange en pleine rue à Port-au-Prince. © Osman
  • Les plages. Après les traditionnels cultes et messes, les visites familiales, la journée du dimanche en Haïti est ouverte à d’autres activités, dont la plage en particulier. D’ailleurs, ce ne sont pas les adresses qui manquent, surtout à Saint-Marc. Quand j’y suis de passage, je ne peux m’empêcher la baignade, un sacré moment : exposition au soleil, course sur le sable sans oublier d’admirer les vagues de ce morceau de mer d’Amani-Y beach, qui invite toujours à la nage. Adieu fatigue.

    Amani-Y beach (Saint-Marc) © Osman
    Amani-Y beach (Saint-Marc) © Osman
  • Le tourisme local. D’habitude, peu importe la courte durée de mon séjour en Haïti, je m’assure toujours d’être en mesure d’aller visiter au moins un site touristique ou historique. Ainsi, je ne laisserai pas le privilège aux étrangers de connaître mieux que moi l’histoire du Palais Sans Souci à Milot, ou celles des Forts Jacques et Alexandre, plantés sur les collines de Kenscoff. À la découverte de mon pays.

    Les ruines du palais Sans Souci (Milot) © Osman
    Les ruines du palais Sans Souci (Milot) © Osman
  • Les activités nocturnes. S’il y a une chose qu’on me reproche parfois quand je suis en Haïti ; c’est d’être trop noctambule. De plus, que faire, quand on est de passage à Saint-Marc, une ville réputée « sans sommeil » ? En tout cas, j’ai plus de dix-huit ans, j’assume. Et puis, en passant, je peux vous dire qu’en saisons estivales, les sorties nocturnes font souvent bonne recette.

    Quand l’instant est à la danse (Saint-Marc) © Osman
    Quand l’instant est à la danse (Saint-Marc) © Osman

Enfin,  à part quelques points à mettre sur certains i, tout est fin prêt pour ces nouvelles vacances dans mon Haïti chérie. L’affection familiale, la saveur des plats, le bleu de la mer, le tourisme local, les sorties nocturnes, ça s’annonce bien pour ces quelques jours de congé.

Et vous, pour quelles raisons partirez-vous en vacances en Haïti ? Où partirez-vous en vacances ?

Osman Jérôme

Petit lexique de la sexualité en Haïti

Crédit © l’autre Haïti
Crédit © Paola (l’autre Haïti)

De l’époque primitive aux temps modernes, parler de la sexualité a toujours été un sujet à la fois passionnant et controversé. D’une culture à l’autre, si les termes traduisant les rapports sexuels renvoient souvent à des expressions cocasses, parfois, ils frôlent aussi un certain sexisme pour le moins avilissant.

Continuer la lecture de Petit lexique de la sexualité en Haïti 

Et Dieu créa cette femme

Crédit photo © Claudia Jérôme
Crédit photo © Claudia Jérôme

« Le corps beau et le regard » , c’est le pouvoir séducteur de la femme. Je le reconnais D’ailleurs, que l’homme qui n’a jamais succombé au charme d’une femme aux courbes affriolantes aille consulter un médecin. Car il se peut qu’il soit en déficience de certaines substances chimiques, dont les endorphines en particulier, connues pour leur rôle dans la régulation du plaisir dans le système nerveux de l’homme. .

Continuer la lecture de Et Dieu créa cette femme 

Dix minutes dans la peau d’un SDF

Un SDF à Puerto Plata, République Dominicaine © Osman Jérôme
Un SDF à Puerto Plata, République dominicaine © Osman Jérôme

Dans ce morceau de ciel bleu de Puerto Plata, parfois tout se passe comme dans une aventure onirique : des touristes torse nu sous le soleil, des chauffeurs méprisant les feux tricolores, des boîtes de nuit qui fonctionnent en plein jour… et aussi des sans-abri qui remplissent les galeries poussiéreuses des maisons inhabitées.

Continuer la lecture de Dix minutes dans la peau d’un SDF