Archives pour la catégorie Sport

Toni Kroos ou le miracle allemand

Toni Kroos via : https://commons.wikimedia.org/wiki/File:UEFA_Euro_2012_qualifying_-_Austria_vs_Germany_2011-06-03_(06).jpg
Toni Kroos via : https://commons.wikimedia.org/wiki/File:UEFA_Euro_2012_qualifying_-_Austria_vs_Germany_2011-06-03_(06).jpg

Ce week-end la Russie a connu de nouvelles grandes émotions, notamment au Fisht Stadium, où Allemands et Suédois se sont affrontés dans un duel de haute intensité.

Continuer la lecture de Toni Kroos ou le miracle allemand 

L’Argentine et Messi dans la tourmente

Sélection d’Argentine de football via : https://commons.wikimedia.org/wiki/File:ECUADOR_VS_ARGENTINA_(36916460184).jpg
Sélection d’Argentine de football via : https://commons.wikimedia.org/wiki/File:ECUADOR_VS_ARGENTINA_(36916460184).jpg

Jeudi 21 juin 2018. Cela fait exactement huit jours, depuis que la Coupe du monde de football a débuté en Russie. Et depuis, entre la victoire des uns et la défaite des autres, en si peu de temps, on a eu droit à des rebondissements, semblables parfois à des petits tremblements de terre. D’ailleurs, ce sont souvent ces genres d’émotions, qui font tout le charme du football, dont l’incertitude dans les résultats est une part de beauté.

Continuer la lecture de L’Argentine et Messi dans la tourmente 

Brésil : les premières inquiétudes du grand favori

CC: Brazil_men's_football_team_2016_Olympics
CC: Brazil_men’s_football_team_2016_Olympics

Après des éliminatoires survolés avec matière et manière, il est évident que le Brésil débarque chez Poutine avec un statut de grandissime favori de la Coupe du monde. D’ailleurs, avant même le début de la compétition, en vertu des succès des matchs de préparation, on sentait déjà une réelle envie des Brésiliens de se passer du traumatisme de la débâcle de 2014, dont les images hantent aujourd’hui encore l’esprit des supporters. Maintenant, attendons de voir si la Seleção sera bel et bien à la hauteur de l’exploit attendu.
En attendant la réponse définitive, la première sortie du Brésil n’a pas été très convaincante, loin de là …  

Continuer la lecture de Brésil : les premières inquiétudes du grand favori 

Messi n’a pas répondu à l’appel

Lionel Messi via https://commons.wikimedia.org/wiki/File:Lionel_Messi_in_tears_after_the_final.jpg
Lionel Messi via https://commons.wikimedia.org/wiki/File:Lionel_Messi_in_tears_after_the_final.jpg

Être l’un des meilleurs joueurs de tous les temps, jouer dans l’un des plus grands clubs de football de la planète, avoir cinq ballons d’or… Ce ne sont pas des garanties pour ne pas rater son premier match dans une Coupe du monde de football. Si vous ne me croyez pas, allez donc demander à Lionel Messi, il vous donnera beaucoup plus de précisions.

Continuer la lecture de Messi n’a pas répondu à l’appel 

Ronaldo, puissance 3

Cristiano Ronaldo via https://commons.wikimedia.org/wiki/File:New_Zealand-Portugal_(14).jpg

Les nostalgiques du beau jeun’ont pas vraiment eu tort dans leurs prévisions, eux qui, nourris par leur sens de l’humour, avaient annoncé le « vrai début » de la Coupe du monde 2018 pour cet après-midi du 15 juin. Car, comparé aux trois précédentes rencontres de la compétition organisée cette année en Russie, le duel qui a opposé le Portugal à l’Espagne a été d’un niveau supérieur sur toute la ligne.  

Continuer la lecture de Ronaldo, puissance 3 

Football : Haïti a tenu la tête haute face à l’Italie

Soccer Match - Natural Fire 10 - United States Army Africa - Uganda - October 2009, par US Army Africa (Flickr/CC)
Soccer Match – Natural Fire 10 – United States Army Africa – Uganda – October 2009, par US Army Africa (Flickr/CC)

La beauté du football réside dans l’incertitude des résultats. Le match entre l’Italie et Haïti est un  exemple de plus. En effet, si on n’imaginait pas à un remake du mondial 74 où la Squadra Azzurra avait pulvérisé l’équipe haïtienne 3-1, on ne s’attendait pas non plus à un match de si haut niveau des Grenadiers (surnom de la sélection nationale d’Haïti). Mais la forme du ballon doit être profitable à tous…

Continuer la lecture de Football : Haïti a tenu la tête haute face à l’Italie 

Barça et Real éliminés: Haïti consternée

 

En moins de 48h d’horloge, presque toute la République d’Haïti a été sous une pression haletante à nulle autre pareille. Il ne s’agissait ni d’une éventuelle réplique du lugubre passage de ″goudou goudou″, du 12 janvier 2010, ni de nos vives manifs politiques, mais plutôt de deux rencontres de foot, sur lesquelles, les aiguilles de la planète ont été fixées. Dans les autobus et ″tap tap″ du transport en commun, dans les magasins, dans les salles de classe, on ne parle que de ça. Le jeu et les enjeux en valent bien l’estime.

Pleurs, joie, ironies, déceptions, les sentiments et les émotions se brouillent dans une euphorie incontrôlable durant ces deux demi-finales retour de l’épisode 2011-2012 de la Ligue des Champions, qui opposaient respectivement Berça face au Chelsea et Real face au Bayern, mardi et mercredi.

Tout a commencé mardi dernier, quand le Camp Nou s’apprête à recevoir cette première demi-finale retour de cette 57e édition de la plus prestigieuse des compétitions européennes, mettant aux prises le FC Barcelone de Pep Guardiola face au Chelsea de Roberto Di Matteo. Une rencontre, plus importante que passionnante pour les Blaugrana, inclinés 0-1 à l’aller, à Stamford Bridge, il y a une semaine.

En Haïti, l’ambiance est aussi calcinante que celle dégagée dans les tribunes  de Camp Nou. Les commentaires, les discussions, les paris, rien échappe aux débats des fans du Barca et du Real Madrid qui, jusqu’avant la tenue de ces deux rencontres, pensent, que ces deux clubs pourraient se croiser les fers à nouveau dans un autre clasico, version européenne, lors de la finale de la Ligue des Champions à Allianz Arena, le 19 mai prochain.

N’était-ce pas quelques faits saillants, ayant marqué l’actu socio-politique, presque toutes les émissions de radio et de télé ont failli faire tourner leurs habituels programmes vers ces deux matchs au sommet de la C1.

Episode I: Barcelone vs Chelsae

Mardi, 24 avril. 2h45, heure locale. Certaines rues sont désertées à Port-au-Prince, non pas pour un couvre-feu en plein jour, mais pour un match de foot, que personne ne veut pas manquer. A la maison, au bureau, dans un bar, dans un resto, au bord de la rue, tout le monde s’arrange à ne pas perdre même une de ces 90 minutes de ce jeu, que vont livrer espagnols et anglais dans un duel sans merci. Surtout que les Blues, ont encore en mémoire leur déroute en 2009 face à cette même équipe barcelonaise, à ce même stade de la compétion.

Vaincus à l’aller, en Angleterre, les poulains de Pep ont été condamnés à gagner cette partie, avec au moins un but d’écart, pour espérer jouer deux finales consécutives de la C1. Ce, qui reste jusqu’à date un record historique détenu par l’AC Milan, ayant été sacré champion deux fois de suite à cette épreuve, en 1988 et 1989.

Pourtant, rien ne parait impossible à cette machine barcelonaise, intraitable sur la scène européenne depuis ces dernières saisons. Mais le coup de sifflet final de cette partie, semble donner raison à certains observateurs affûtés, qui annoncent déjà, que le dieu du foot aurait commencé à tourner le dos aux Barcelonais, ayant pratiquement fait une croix cette saison sur la liga, après leur humiliation samedi dernier dans leur antre au Camp Nou, face au Real Madrid, actuel leader, avec 7 longueurs d’avance sur son grand rival de tous les temps.

Point n’est besoin de retourner sur le match Barca vs Chelsea, on connait déjà le résultat. Un 2-2, synonyme de qualification pour les Blues et élimination pour Lionel Messi et ses coéquipiers, qui, probablement vont se concentrer sur la suite de la Coupe du Roi, s’ils ne veulent pas terminer cette saison sans rien moissonner.

Berça éliminé. Pendant que les supporters du club s’en navrent, ceux du Real jubilent cette défaite du voisin, sans même penser à ce qui pourrait bien se passer dans 24h à Bernabeu où l’équipe locale accueille son homologue allemand de Munich, le Bayern, dans une rencontre de haute tension.

Les antennes des stations de radio, les réseaux sociaux (Facebook, Twitter), tous les moyens de communication sont utilisés pour faire circuler des messages de pique, se moquer les uns des autres. ″kote y’ap plimen kodenn, poul pa ri″ (On ne rit pas du malheur des autres), a posté un supporter du Berça sur le mur de sa page Facebook.

Episode II: Real vs Bayern

Mercredi, 25 avril. On est réveillé avec  ce refrain du Real-Bayern, s’affrontant pour s’emparer de l’autre ticket disponible pour cette finale de la Ligue des Champions, qui se joue le 19 mai prochain à Allianz Arena, à Munich, en Allemagne.

Comme 24h avant, aux heures indiquées de la rencontre, presque tous les médias du pays se sont mobilisés pour la retransmission de cette 19e confrontation entre les Bavarois et les Madrilènes. Et les amants du ballon rond ne font que, être de tout œil et de toute oreille pour vivre les minutes les plus palpitantes de ce duel au sommet.

Comme hier, pour les Barcelonais, les Madrilènes ont eu droit à savourer à quelques minutes de bonheur, avec leur petit avantage au début de la partie. Mais, ce n’est qu’une goutte de joie éphémère pour les espagnols. 2-1 dans les temps réglementaires, 3-1 dans les séances palpitantes des tirs au but. Et on connait la suite.

Déceptions?

Le rêve d’assister à une finale entre les deux plus grands clubs espagnols de tous les temps, se fond comme du beurre au soleil. Des déceptions à Barcelone, des larmes  à Madrid, il y en a eu bien aussi à Port-au-Prince, où les supporters de Messi et de Ronaldo avaient du mal à digérer ces éliminations. Ils ne mâchent pas leurs mots pour accuser x ou z, complice de près ou de loin dans telle ou telle défaite. La consternation est grande. Mais le mal est déjà fait.

Une fois de plus, le peuple haïtien a manifesté vivement sa passion démesurée pour le foot, d’ailleurs sport roi du pays. Cependant, il arrive des fois, que certaines émotions deviennent incontrôlables. Tel qu’il s’était présenté, malheureusement avant-hier, puis hier, après les échecs respectifs du Berça et du Real, où plusieurs fanatiques ont failli même venir aux mains, pour des ironies, dépassant les limites du respect mutuel.

Cependant, même si, ce n’est pas avec le même engouement, déjà on a tous les yeux rivés sur Munich, où Allianz Arena, le 19 mai prochain, sera le théâtre de cette finale de la C1, déviant toutes analyses, en plaçant en finale le club local face aux Blues de Chelsea. Finale inattendue, mais qui se promet d’être très tendue entre deux équipes, aux rigueurs défensives, quasi similaires. Que le meilleur gagne.

Que vive Haïti ! Que vive le foot !

Osman Jérôme