Une petite victoire pour les Bleus

Coupe du monde 2018, France-Australie/Crédit : Twitter de l’Equipe de Franc football
Coupe du monde 2018, France-Australie/Crédit : Twitter de l’Equipe de Franc football

Peu importe la piètre prestation du vainqueur, toujours est-il qu’au football, ce sont les trois points qui comptent finalement. Car ce n’est que dans le succès que tout le monde se réjouit. Le reste c’est pour l’appréciation des observateurs qui, eux aussi ont droit aux commentaires et aux critiques. Bref. Partant justement de ce principe, qui est loin d’être unanime en tout cas, Didier Deschamps et sa troupe ont pu partir tranquillement heureux aujourd’hui, après cette difficile victoire remportée contre une vaillante équipe australienne, d’ailleurs indexée à priori comme le maillon faible du groupe C de la Coupe du monde Russie 2018.

Avec tout le potentiel offensif qu’on reconnait cette équipe de France depuis quelques temps, les Bleus étaient donc partis largement favoris face à des Australiens, techniquement limités dans le jeu. Mais, probablement conscients de ce déficit, dans cette première confrontation dans la compétition, les Socceroos ont été d’une rigueur tactique à féliciter. Surtout sur le plan défensif, où ils ont souvent mis en échec les attaques françaises.

Sans trop grande surprise, les Français ont eu une bonne entame de match.  D’ailleurs, les quinze premières minutes de la rencontre annonçaient déjà un long chemin de croix pour leur adversaire du jour qui, au début, ne subissait que les vagues offensives des Bleus, avec surtout la triplette Griezmann, Mbappé et Dembélé, alignée dès le départ. Ce qui fut un petit coup de nouveauté par le sélectionneur, souvent critiqué pour son esprit de conservatisme reconnu. Cette fois, les détracteurs ne pourront dire que Deschamps a fait la sourde oreille aux exigences populaires. Car selon les observateurs, en temps normal, Olivier Giroud devrait conserver sa place de titulaire dans le onze du départ. Bon, ça c’est une autre histoire, revenons donc dans le match.

Des Australiens laborieux, des Français chanceux

Depuis déjà une bonne partie de la première période, malgré une légère possession pour les Français, au fil des minutes, l’équipe australienne gagne de plus en plus en confiance. Et face à l’inefficacité des attaquants adverses, visiblement en panne de connexion, les représentants de l’Asie reviennent petit à petit dans la partie, en créant quelques occasions dangereuses dans le camp français. Cependant, les attaquant n’ont pas été assez adroits pour faire la différence contre l’équipe française, qui a été très médiocre, s’il faut bien faire le rappel.

En effet, malgré un travail laborieux des poulains de Bert van Marwijk, c’est finalement la France, grâce à notamment l’assistance de la VAR et la goal-line technology, qui a remporté le duel (2-1) face à des Australiens, qui auront quand même des regrets au regard de la physionomie globale de la rencontre. Car n’étaient-ce pas leurs maladresses dans les dernières actions offensives, ils auraient pu même sauver le point du nul, avant d’aller défier le Danemark et le Pérou, leurs deux prochains adversaires. Par ailleurs, pour ce qui est de l’équipe française, elle reste encore beaucoup à prouver pour justifier toutes les attentes placées en elle.

Osman Jérôme

The following two tabs change content below.
Osman
Licencié en Psychologie, diplômé en communication sociale. Passionné des médias, durant plusieurs années, j’ai collaboré avec plusieurs radios et télévisions en Haïti. Amoureux des lettres, je fais du blogging tout d'abord par passion à l’écriture. Je suis un photographe "amateur" qui veux tout immortaliser sur mon passage.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *