Je t’écris donc je t’aime

Ecrire à la main © pixabay.com
Ecrire à la main © pixabay.com

Chère Fabie,

À l’arrivée de ce nouveau matin d’automne, une joie ineffable s’est installée dans mon cœur. Dans la douceur infinie de cette nouvelle journée, préfacée par une fraicheur inhabituelle, je suis heureux de te parler par cette nouvelle correspondance. L’abondance des mots ne sera pas suffisante à décrire le bien-être émotionnel, que me procure cette occasion. Contrairement à la dernière fois, aujourd’hui je t’écris dans l’intimité de ma chambre, encore imprégnée de l’élégance de ta dernière visite.

Par la fenêtre entr’ouverte, les premiers rayons du soleil s’invitent timidement dans ma chambre. L’espace épouse un silence peu particulier. On y écoute seulement le tic-tac de la vieille horloge. Cette atmosphère aidant, les images de ton regard ont colonisé ma mémoire, saturée de nos beaux souvenirs.

À nouveau face à l’écran fissuré de mon ordinateur, je suis parti à ta rencontre. Ma pensée a pris la forme d’un grand boulevard en plein embouteillage. Les mots, les verbes et les phrases se discutent une place dans les paragraphes. Car il suffit de penser à toi, l’inspiration devient abondante. Ce qui a stimulé mon inspiration, déjà en pleine érection. Alors, emparé par cette envie de te rejoindre dans la sémantique et la syntaxe de ce billet, parfois tout devient gai et confus dans mon esprit, comme pour un jour de première communion.

Cela peut paraître insolite. Tout ce temps après le début de notre relation, marqué justement par cette première lettre, dans laquelle je t’avouai mon sentiment ; aujourd’hui c’est quelque chose qui émotionne encore. J’éprouve le même plaisir à te communiquer par des lettres. D’ailleurs, ces correspondances partagées deviennent l’ADN même de cette aventure, de plus en plus semblable à un conte de fées. Merci beaucoup ma chérie d’avoir fait grandir en moi ce goût démesuré pour l’écriture. Cela a donné une sécurité à mes sentiments pour toi. Ce que ma bouche ne peut pas exprimer, ma main te l’écrira.

Mon amour, nous ne sommes pas maîtres du destin. Nos capacités humaines sont limitées. Nous savons peu de choses de ce qui pourra réellement nous rendre heureux de manière durable à l’avenir. Par conséquent, aujourd’hui même, je t’invite à te joindre à moi dans chaque bout de ces phrases. Partageons ensembles tout le bonheur que nous apportent ces morceaux de texte, traduisant le contenu de nos belles amours partagées.

Fabie, je n’ai pas l’intention d’implorer ta pitié. Mais, je le sais et je l’avoue : je n’ai pas souvent la dextérité nécessaire pour bien exprimer tout ce que je ressens pour toi, surtout quand je suis en ta compagnie. Cependant, c’est toujours avec une émotion de bienfaisance, de te parler par ces textes, dont le ton varie parfois entre la joie de ta présence et la nostalgie de ton absence.

Pour finir. Sache que cette passion de t’écrire me procure toujours une espèce de bonheur intérieur, bénéfique à mon épanouissement émotionnel. C’est entre autres une manière de t’aimer encore plus au-delà de mes phrases, souffrant quelquefois d’un certain esthétisme syntaxique et sémantique.

Ton chéri qui t’aime.

Osman Jérôme

The following two tabs change content below.
Osman
Licencié en Psychologie, diplômé en communication sociale. Passionné des médias, durant plusieurs années, j’ai collaboré avec plusieurs radios et télévisions en Haïti. Amoureux des lettres, je fais du blogging tout d'abord par passion à l’écriture. Il est aussi important de signaler que je suis un photographe "amateur" qui veux tout immortaliser sur mon passage.

2 réflexions au sujet de « Je t’écris donc je t’aime »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *