Destination Amani-y Beach

Amani-y Beach à Saint-Marc / Osman Jérôme

Dans certaines régions du monde, dont les Caraïbe en particulier, en cette période estivale, où la température porte à croire que le soleil se rapproche de plus en plus de la terre, les plages deviennent les endroits préférés des touristes, qui cherchent à s’échapper du vacarme et de la pollution des grandes métropoles. Et parlons de plages justement, de jolies plages si vous me permettez cette précision, en Haïti ce ne sont pas des adresses qui manquent. Au contraire, nous en avons qui restent jusqu’à présent inexploitées.

Dans le département de l’Artibonite, soit à une centaine de kilomètres de Port-au-Prince, Saint-Marc et sa côte littorale représentent un potentiel touristique extraordinaire. D’ailleurs, en plus d’être une ville historique, dynamique et noctambule, parmi ses plages, la cité Nissage Saget possède Amani-y Beach, une destination de loisirs de plus en plus convoitée par les amoureux du sable blanc et de la surface bleuâtre de la mer.

Amani-y Beach à Saint-Marc / Osman Jérôme

Nous sommes à la fin du mois de mai, soit à l’approche de l’été. De passage à Saint-Marc, j’ai été une nouvelle fois à Amani-y. Entre mon dernier passage et cette nouvelle visite, l’espace connaît une belle rénovation. Cette nouveauté se fait remarquer depuis le portail principal, où le prix d’entrée est affiché de manière visible. Probablement pour éviter le risque de possibles altercations entre les agents de sécurité de la plage et des visiteurs, trop souvent attachés à la gratuité des choses. Bref.

Ce dimanche, comme tant d’autres d’ailleurs, on avait comme l’impression que presque tous les chemins de la ville menaient à Amani-y Beach. En voiture privée, en taxi-moto ou à pieds, la route principale qui mène à la plage prend une allure dynamique. Adultes, jeunes et enfants, treize heures et quelques minutes, le périmètre est déjà rempli de visiteurs de tous âges. En famille, entre amis, entre l’humour des uns et les fou-rires des autres, l’atmosphère est joviale.

Le vent qui caresse les feuilles des cocotiers, les rayons du soleil qui frappent sur la surface mouvante de la mer, le sable foulé sous les pieds des visiteurs… Ici on est dans un cadre exotique, invitant à se jeter corps et âme dans les bras de tendresse de dame nature. Le temps d’une détente des plus agréables, loin du vrombissement des véhicules polluant une ville, qui n’est pas loin de connaître une explosion démographique.

Entre temps, au rythme des minutes qui partent, la foule devient de plus en nombreuse sur le sable de la plage, subitement transformée en un terrain pour la pratique de plusieurs disciplines sportives, dont le football et le volley-ball en particulier. Et moi, appuyé contre une muraille, lunettes de soleil vissées sur le nez, baladeur ajusté aux tympans, je cherche à tuer le temps, en attendant l’arrivée de deux amis qui tardent à me rejoindre. Dans l’intervalle, avec une gaieté contagieuse, d’autres s’invitent plutôt à la mer, telle une défense aux rayons vainqueurs du soleil, de plus en plus insupportables sur la peau.

De jolies fesses pressés dans des bikinis de toutes les couleurs du monde, des corps masculins musclés comme pour des compétitions, une playlist qui fait bouger dans tous les sens… Ce dimanche encore, Amani-y pétille de tout son charme. Ce n’est pas sans raison que cette plage se transforme de plus en plus en une destination privilégiée des Saint-Marc.

Quinze heures dans une poussière de minutes. L’ambiance qui se dégage sur la plage donne une allure de fête, où les gens s’offrent un peu de plaisir sans trop se soucier de quoi demain sera fait. Aujourd’hui est un cadeau, on doit en profiter.

Amani-y Beach à Saint-Marc / Osman Jérôme

Ici et là, sous les cocotiers, des familles et des amis réunis en petits groupes, partageant leurs plats faits de poulets rôtis, de poissons grillés, de bananes frites entre autres. Pendant que d’autres soulèvent plutôt leurs bouteilles de boissons gazeuses, énergisantes ou alcoolisées.

Un peu plus loin devant le bar, deux haut-parleurs placés sur une table en bois crachent en boucle les derniers tubes « Rabòday » du moment. À quelques pas du marchand de lambis, deux jolies jeunes filles exécutent des chorégraphes aux sonorités endiablées de cette musique qui résonne sur toute la place. La rotation des hanches des demoiselles n’a laissé personne désintéressé. Ce qui a augmenté l’atmosphère d’une ambiance déjà ponctuée de bonne humeur.

Dommage, je devais rentrer à la maison plus tôt que prévu. Sinon j’aurais pu y rester jusqu’à la tombée de la nuit. Mais, après s’être trempés une dernière fois à la mer, mes amis et moi sommes repartis, avec le corps grandement soulagé, et surtout avec la même envie de revoir Amani-y Beach très bientôt.

Osman Jérôme

The following two tabs change content below.
Osman
Licencié en Psychologie, diplômé en communication sociale. Passionné des médias, durant plusieurs années, j’ai collaboré avec plusieurs radios et télévisions en Haïti. Amoureux des lettres, je fais du blogging tout d'abord par passion à l’écriture.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *