Et Dieu créa cette femme

Crédit photo © Claudia Jérôme
Crédit photo © Claudia Jérôme

« Le corps beau et le regard » , c’est le pouvoir séducteur de la femme. Je le reconnais D’ailleurs, que l’homme qui n’a jamais succombé au charme d’une femme aux courbes affriolantes aille consulter un médecin. Car il se peut qu’il soit en déficience de certaines substances chimiques, dont les endorphines en particulier, connues pour leur rôle dans la régulation du plaisir dans le système nerveux de l’homme. .

Le week-end dernier, samedi soir pour être plus précis, j’ai été faire les courses à mon supermarché habituel. Je ne sais par quelle coïncidence heureuse, je me suis retrouvé dans un rayon dédié aux articles de toilette. Là, entre des tonnes de produits cosmétiques arrangés, mes yeux inquisiteurs tombèrent sur une femme, sur qui j’avais du mal à mettre un qualificatif. Tellement elle m’est apparue étrange. Étrange dans tout ce qu’elle porte, incluant même sa démarche, gracieuse comme les vagues d’une mer en tendresse.

La plastique de son corps élancé, drapé dans une mini robe moulante, dégage une sensualité, une attraction magnétique, auxquels, aucun homme ne pourra résister. C’est une véritable merveille divine accomplie.

En si peu de temps, me voici bouleversé  devant de cette fille. De ses boucles d’oreilles à son pendentif qui décore le creux de ses seins, elle ne porte rien de clinquant. Une simplicité féminine qui attire le regard. Une gazelle aux yeux de tendresse. Franchement, elle m’a donné mal au cerveau, comme dirait Maurice Sixto.

Amis lecteurs, dans ces grands moments de fébrilité masculine, difficile pour un homme comme moi de garder sa concentration. Même pour chercher ce shampoing que je viens m’acheter. Car admirer une telle créature, déclenche une forte palpitation en moi. Impossible de contrôler mon pauvre organisme. Santo Dios !

En fait, comme je n’avais pas eu l’idée de l’approcher, je me suis seulement contenté de faire de bonnes provisions de l’élégance de ses gestes, élégamment synchronisés comme une douce symphonie de Mozart.

Je vous l’avoue, messieurs, cette meuf est de ces êtres pour qui on a le droit de demander quelques jours de bonus à Dieu. Car la contempler est une source de bienfaisance pour notre corps mortel et pour notre âme immortelle.

Nota : la photo d’illustration de ce billet ne correspond pas exactement à la personne décrite dans le récit. Elle est de ma petite sœur Claudia, autre échantillon des ces femmes, qui servent de muse aux poètes pour chanter la beauté féminine. Dieu est grand hein !

Osman Jérôme

The following two tabs change content below.
Osman
Licencié en Psychologie, diplômé en communication sociale. Passionné des médias, durant plusieurs années, j’ai collaboré avec plusieurs radios et télévisions en Haïti. Amoureux des lettres, je fais du blogging tout d'abord par passion à l’écriture.

3 réflexions au sujet de « Et Dieu créa cette femme »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *