Aux autorités haïtiennes et dominicaines

Danilo Medina et Michel Martelly. Crédit photo: http://www.holapolitica.com/
Danilo Medina et Michel Martelly. Crédit photo: http://www.holapolitica.com/

Médusé par ce qui se passe actuellement entre Haïti et République dominicaine, psychologiquement, je suis plutôt désamorcé dans mes pensées. Tout s’enlise dans mon esprit.

Pendant quatre ans de résidence ici en République dominicaine, malgré des petites scènes de raciste dont j’ai été déjà victime,  je n’ai jamais été aussi alarmé quant aux rapports entre les deux nations

Les derniers incidents diplomatiques, semblent avoir gain de cause de mon optimisme, au point même d’écrire ce papier, qui se veut un appel à un franc dialogue entre les dirigeants des deux États.

Géographiquement, Haïti et République dominicaine partagent la même île.  Séparés par des frontières, pourtant, les relations politico-diplomatiques ne sont pas toujours très bonnes entre Port-au-Prince et Saint Domingue. Il y a toujours des contentieux qui créent des troubles entre les deux peuples.

La récente décision de la Cour constitutionnelle dominicaine de déchoir la nationalité dominicaine à des milliers immigrants pour la plupart d’origine haïtienne, les récentes brimades suivies de déportations massives des Haïtiens à Neyba, viennent fragiliser des rapports déjà souffreteux entre les deux républiques voisines.

En fait, il faut tout de même reconnaître que, au point de vue historique, les relations entre Haïti et République dominicaine sont marquées par des conflits politiques et diplomatiques. Tantôt commercial ou migratoire, y a toujours des faits pour légitimer les tensions récurrentes entre les deux pays.

Et voilà depuis déjà quelques semaines, Haïti et République dominicaine retiennent les attentions au niveau de la région. Et pour une autre fois, ce n’est ni pour un équilibre commercial entre les deux pays, encore moins une harmonisation dans les relations diplomatiques des deux Etats qui sont appelés à vivre ensemble. Au contraire.

Au milieu de ces scandales, qualifiés d’anomalie diplomatique par certains observateurs, les émotions atteignent leur point d’ébullition des deux côtés de la frontière. Les populations se laissent transcender par leurs sentiments nationalistes. Des Dominicains demandent l’expulsion des Haïtiens de leur territoire. Des intellectuels haïtiens signent une pétition pour demander à la population de boycotter les produits dominicains. Tout est dit dans la plus nudité des choses.

Étudiants, professionnels, travailleurs, peu importe son statut migratoire, aujourd’hui, aucun, aucun haïtien a la vie tranquille en République dominicaine. Voire que les rumeurs sont porteuses de toutes les infos accablantes.

Les violons ne s’accordent plus entre Haïti et République dominicaine. Depuis quelques jours, l’orchestration diplomatique est cacophonique. Personne ne peut l’ignorer. Une situation qui ne peut pas être motif de joie pour aucun des deux pays condamnés à vivre comme amis.

Appel 

Aux dirigeants dominicains et haïtiens, il est temps de jeter les vieux contentieux historiques. L’heure doit être plutôt aux francs dialogues. Développer des projets bilatéraux qui seront profitables à tous.

Le monde change, les sociétés évoluent messieurs. Les attitudes revanchardes ne vous conduiront nulle part, sinon aux conséquences économiques désastreuses pour les deux peuples. Pensez plutôt maintenant à l’harmonisation des deux républiques qui forment une seule terre.

Aujourd’hui, plus que jamais, il est temps de créer un climat de confiance pour une bonne harmonisation diplomatique, commerciale entre les deux nations. Donc, que personne ne se sente pas lésée.

À vous, chères autorités haïtiennes ; je suis conscient que la tâche est difficile. Il s’agit d’un projet à long terme; commencez par créer des conditions de travail en Haïti. Je vous assure que ça va réduire le flux migratoire des Haïtiens qui ruent quotidiennement vers la république voisine, même au péril de leur vie. C’est vrai que la muraille de Jéricho n’a pas tombé dans un jour, mais la volonté y était pour faire les sept tours.

À vous, honorables dirigeants dominicaines ; je ne viens pas vous faire la loi. D’ailleurs, je n’ai pas ce droit.  Nous sommes en 2013; comment est-il possible que vous continuez à nourrir cette vieille et stupide campagne anti-haïtienne ? Si   le tyran Rafael Trujillo a construit cette idéologie raciste dans la mentalité dominicaine, aujourd’hui, vous, les intellectuels dominicains,  vous n’êtes pas à appeler à cautionner cette bêtise humaine, ayant conduit au triste massacre de plusieurs milliers citoyens d’Haïtienne. Car, Pour une raison ou une autre, République Dominicaine a besoin d’Haïti, comme Haïti a besoin d’elle aussi.

Et c’est au prix de ce respect mutuel, cette franche harmonisation diplomatique, cet équilibre commercial, que les deux États finiront par s’entendre pour le développement de l’île d’Haïti, dont les deux pays partagent les frontières.

Osman Jérôme

The following two tabs change content below.
Osman
Licencié en Psychologie, diplômé en communication sociale. Passionné des médias, durant plusieurs années, j’ai collaboré avec plusieurs radios et télévisions en Haïti. Amoureux des lettres, je fais du blogging tout d'abord par passion à l’écriture.

8 réflexions au sujet de « Aux autorités haïtiennes et dominicaines »

  1. Il y a vraiment des questions à se poser sur le pourquoi de cette crise entre Haïti et la République dominicaine. Dans cette crise, je crois qu’il y a vraiment des non dits. Car voire tout d’un coup la détérioration du rapport entre Médina et Martelly cela me parait vraiment suspect. En effet comme tu dis dans ce billet, il faut vraiment un dialogue en urgence entre les autorités pour calmer la population civile. Hier à l’église, j’étais vraiment stupéfait par les propos du prêtre, qui en substance n’était vraiment pas satisfait de la réaction des Haïtiens vis à vis des Dominicains.  » gade yo gen magasen nan okap e nan potoprens pyès moun pa fè yo anyen, e si se te avèk ayisyen parèy nou, nou tap gentan boule yo. » Pour moi, ces propos là ne renforceront jamais un climat de paix entre les deux peuples, pour moi c’est juste un appel à la violence. Et c’est vraiment dommage que le réflexe de l’Haitien, c’est de recourir à la violence pour résoudre une crise diplomatique. Certains diraient que c’est pas grave, puisque c’est ce même comportement qu’on retrouve chez les Dominicains.

    1. Tu sais, Nelson,pour ce qui est des non-dits que tu as mentionnés; récemment, le ministre de la justice dominicain a parlé de « secteurs obscurs nationaux et internationaux » qui seraient justement à la base de la détérioration des relation entre les deux pays. Je pense que c’est une déclaration qu’on doit prendre au sérieux, voire qu’il ne s’agit pas de n’importe qui. Ensuite, je trouve très explosive, la déclaration du prêtre. Actuellement, on n’a pas besoin de ces discours qui incitent à la violence.

  2. Espérons que ces deux Républiques que sont Haiti et la République Dominicaine trouvent ensembles des Points d’accords et fassent des compromis pour le bien de leurs Peuples Respectifs.Ces 2 Pays Frères n’ont pas d’autre choix que d’apaiser la situation et enfin calmer le jeu entre eux.La décision de la Cour Constitutionnelle est tout simplement scandaleuse.On provoque ainsi des Conditions à favoriser la clandestinité de façon légale.

  3. Tu dis juste, Rita. Les responsables des deux pays doivent désormais se passer des antécédents historiques. L’urgence est plutôt de travailler pour le progrès socio-économique des deux peuples.

  4. Tu sais Jérôme, je pense comme Rita que Haiti et la République Dominicaine doivent s’assoir à la même table, se raconter leurs vérités, se regarder dans les yeux et après, oublier cette « pauvre » guerre. Je suis sûr que, que ce soit en Haiti ou en République Dominicaine, la population, la malchanceuse, n’aspire qu’à cette paix. Les dirigeants doivent comprendre cette nécessité. Comme tu le dis Jérôme, « L’urgence est plutôt de travailler pour le progrès socio-économique des deux peuples ». Tu sais, j’espère que ces dirigeants auront un jour l’occasion de lire tes billets sur ce sujet. Je pense qu’ils gagneront beaucoup à le faire.

      1. Bonjour ou bonsoir maintenant Je vais parle de Mon pays j’aimerais avoir une changement pour Mon pays artists haitien tu peux faire mieux mais l’autre nation en parlent de Saint domingue les haitien fatiguer avec eux faite moi plaisir bien agie avec Mon peuple stp maintenant c’est moi qui parle avec nous je veux une grande changement dans tout les pays ex Haiti l’afrique l’amerique LA France et autres pays Merci pour votre conprehension et votre sagesse et en suite je veux te dire à Mon president bon courage dans tout vos activities

  5. Bonjou ou bonswa mwen Vin pale de peyim nan nou menm kap imilye nasyon m lan mw se ayisyen MW pap vann nasyon m lan bay moun sen doming nou menm moun sen doming sis pann nui pèp ayisyen nou bliye byen yo te konn fè pou nou kounya nou pran poz otorite nou poun fini ak ayisyen ayisyen se li ki met nou se yo ki ka pran poz yo Jan yo vle kounya mw we nou pran ayiti pou nou Jan nou we nou tap koupe tet ayisyen yo konsa yap koupe tet nou tou bann volè nou se fre nou ta aprann viv an tanke fre ak se epi se nou kap dechire lot nou pa santi kèn fe nou mal pou nap touye prop fre nou mezanmi sis Penn fe sak mal Ann change mantalite menm animal gen tet ansanm nou kite lion pran devan nou lion lel we 2 lot ap goumen li separe yo nou men m nou viv tankou Chen ak chat telman nou ap touye few nou sis pann mezanmi meci fre ak sem yo Bonn fin joune

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *