Un « enfant de chœur », pas trop catholique

Chapelle (C) Osman
Chapelle (C) Osman

Pour une raison ou une autre, émotionnellement, je veux croire que, ce récit ne vous laissera pas indifférent. Vous en rirez ou vous en pleurerez. Car, si cette histoire n’est pas tragique, elle n’est comique non plus.

Depuis quelque temps déjà, la santé morale de l’Église catholique est fragile. Scandales sexuels, tentions internes, démission du pape, récurrence des crises. Les mêmes inquiétudes.

Le nouveau pape tente de soigner le corps souffrant de son Église. Des réformes sont entreprises. Mais, d’autres membres de la corporation font leurs affaires.

Ainsi, mon cousin, « enfant de chœur », se trouve dans une situation pour le moins embarrassante. Mais en réalité, c’est la moisson même de son profil de coureur de jupon né.

Nous sommes dans le département de l’Artibonite. La scène se déroule dans un arrondissement bien connu. César est le nom prêté à mon cher cousin de 18 ans. Contrairement à une bonne partie de la famille, qui est plutôt de confession religieuse protestante, lui, il a été élevé selon les principes de l’Église catholique.

A cet âge, le jeune homme est encore un zélé « servant de l’autel ». Ses activités dans la paroisse, ses prises de position, son dévouement dans l’œuvre, c’est un petit prêtre en gestation. D’ailleurs, il s’est fait même surnommé Ti pè a (petit prêtre). Jésus-Marie-Josèphe ! Que Dieu ait pitié de lui.

 Le scandale 

En effet, à l’image même de certains aînés, ce petit prêtre aux discours charmants, au style branché, mène une vie loin des règles de sa religion. L’Haïtien taquin vous dirait qu’il est plutôt « catho-libre ». Pas catholique.

Tout a commencé par une rumeur. Rumeur qui n’a pas tardé à être confirmée comme information. C’est quoi l’affaire alors ? Une jeune fille de l’assemblée est tombée enceinte de César. Indignation complète !

Au départ, certains sceptiques ont du mal à croire. Comme pour ne pas oser mettre en doute la conduite des deux jeunes « chrétiens ». Heureusement que, les concernés aillent eux-mêmes se confesser.

Ce n’est pas la fin du monde, ce sont des choses qui arrivent tous les jours. Oui, c’est vrai. Mais, loin de tout ce qui a été dit dans les sacristies paroissiales et devant les membres des deux familles, mon cousin est venu à moi, me conter certains faits qui, cruellement, sont loin de faire honneur à sa réputation de jeune chrétien fervent, dont il veut se faire montre. Apparence trompeuse !

Il sort au moins avec trois des plus jolies filles de la paroisse. Singulier que cela puisse paraître, il est jaloux de toutes. La tête courbée comme un jonc, il avoue que deux ont été déjà tombées enceintes, puis avortées par la suite. De manière volontaire s’il vous plaît. Faits divers, faits d’angoisse.

Moins volubile que je le connais avant, le type devient fébrile. Il paraît perdre de son courage herculéen à affronter cette nouvelle situation ? Il emmêle dans sa pensée à trouver les justes mots pour expliquer l’incident. En moins de 10 minutes de communication, il devient aphone. Il pense que cela peut triturer son avenir. Surtout il doit faire face au regard déçu de maman. Papa ne serait pas fier de lui s’il était encore vivant.

Cependant, loin de toute apologie, le futur séminariste assume son acte de fornication. Maintenant, que fera-t-il des deux autres amantes qui le réclament encore ? Se mariera-t-il avec celle qui porte son enfant ? Trêve de plaisanterie, il va désormais apprendre à vivre sans être esclave des jupons.

A suivre….

Jérôme Osman

 

The following two tabs change content below.
Osman
Licencié en Psychologie, diplômé en communication sociale. Passionné des médias, durant plusieurs années, j’ai collaboré avec plusieurs radios et télévisions en Haïti. Amoureux des lettres, je fais du blogging tout d'abord par passion à l’écriture. Je suis un photographe "amateur" qui veux tout immortaliser sur mon passage.

14 réflexions au sujet de « Un « enfant de chœur », pas trop catholique »

  1. La Religion et la Foi en Dieu n’ont pas pu empecher César de transgresser les règles et braver les interdits.L’Eglise Catholique est habituée aux scandales de toutes sortes de ses fidèles.Va-t’elle le garder sachant qu’il a commis un péché. Le coureur de jupons peut se ranger définitivement,choisir l’une de ses femmes et garder l’enfant.IL peut poursuivre ensuite ses activités à l’Eglise s’il le veut.

    1. « Que celui n’a jamais fauté, envoie la première pierre »?Je ne pense pas qu’il doit être renvoyé de l’église pour cette gaffe. Mais,ce qui est certain, il va être sanctionné,Rita. Que le ministère continue 🙂

  2. Cette réalité n’est pas si différente en milieu catho ou protes, il s’agit d’un comportement d’un jeune qui a un manque cruel d’affection de la part de sa famille ou du moins, son enfance a été boulversé. Mais bon, maintenant, il va devoir apprendre de ses erreurs.
    Et faire une vraie conversion. je ne dis pas changer de religion. je vous connais. lol

    1. Ouais, c’est vrai, Nelson, ce sont des choses qui arrivent dans toutes les sectes. Mais, dire que  » il s’agit d’un comportement d’un jeune qui a un manque cruel d’affection de la part de sa famille ou du moins, son enfance a été bouleversé ». Ça n’a absolument rien a voir avec. Tu peux me croire, si tu veux 🙂

  3. En tout cas il a intérêt à vivre sans être esclave des jupons. Il doit aussi abandonner son rêve d’aller au Séminaire. Tu sais j’en connais beaucoup pareille à ton cousin au Mali. Au départ ils sont motivés, mais ils finissent par tomber sous le charme d’une choriste. Très beau billet mon cher.

  4. Oh Osman comme tu m’as fait marrer. Vraiment quel cousin tu as. Non quel jeune homme! Cesar, l’Haïtien taquin, le « catho-libre ». Son histoire est vraiment pas très catholique. Mais, rire à part, je pense que Cesar reflète là les problèmes internes d’une église qui va mal. L’église catholique est frappée de scandale. Personne ne l’ignore. Et ça, c’est terrible! Osman une réalité transformée en billet, ça interpelle!

  5. Bel article et c’est la triste réalité de l’Église catholique. Ton cousin doit bien faire un choix et surtout assumer la conséquence de ses actes Ousman, en se mariant avec la femme qui porte son enfant, simple logique non?
    Bien à toi
    Baba

  6. Bien, je me dis que tout cela va être oublier sous peu…. La société dans laquelle nous sommes, aujourd’hui, logés nous fait minimiser la gravité d’un acte pareil. Et quand j’essaie de me projeter de 20-30 ans dans le futur,….. Bon, affaire à suivre.

    1. Très belle remarque. Surtout que nous vivons dans une société haïtienne très amnésique. En effet, en dépit de tout, pour une autre image de l’église, on espère que d’autres actes pareils ne se reproduisent plus.

  7. Ce genre de scandale malheureusement n’émeut plus personne. Nous avons malheureusement fini par nous y habituer.
    Dans cette société ou la morale est en plein déclin, l’Eglise (à travers ses serviteurs) n’est-elle pas celle qui doit nous aider à garder notre intégrité, nos valeurs?
    Je me demande souvent quelle est la solution à ses problèmes… Il n’y a pas que scandales sexuels d’ailleurs.
    Au moins il assume son acte et c’est le plus important car nous qui pêchons chaque jour et cherchons juste des modèles à imiter, n’avons aucun droit de porter un jugement quel qu’il soit sur le cousin… Mais j’attends la suite des aventures de l’enfant de chœur affranchi des jupons…
    Shalom!

    1. « Dans cette société ou la morale est en plein déclin, l’Eglise (à travers ses serviteurs) n’est-elle pas celle qui doit nous aider à garder notre intégrité, nos valeurs? » Pertinente question. Mais aujourd’hui, à quoi doit-on s’attendre, quand le drapeau de la moralité de l’Eglise même est en berne? La morale chrétienne est en crise. Je pense que, le monde doit se ressaisir, notamment l’Eglise, sinon, la MORALE, prise comme « l’ensemble des règles qui doivent diriger l’activité libre de l’homme » ne sera qu’une utopie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *