Un « DictionnArt » pour le journalisme en Haïti

« dictionnArt »: Page de couverture
« dictionnArt »: Page de couverture

À chacun son métier. À chaque métier son langage. Le journalisme, comme toutes autres activités professionnelles a son propre jargon. Donc, il y a une manière de s’exprimer, une façon de faire.

Être journaliste exige une certaine formation liée à ce domaine. En Haïti, certains sont conscients, d’autres s’en narguent royalement. Et comme ça, on est tombé dans un charlatanisme insupportable.

Par vocation ou circonstance, de jour en jour, beaucoup plus de jeunes sont devenus animateurs de radio, présentateurs de télévision, critiques d’art en Haïti. Ils offrent leurs services à la communauté. Certains sont des professionnels, d’autres pataugent dans un amateurisme avilissant. Les lacunes, les improvisations sont trop flagrantes.

Animation à la radio, présentation à la télévision, réalisation des interviews, retransmission des activités sociales, le manque de professionnalisme a souvent eu gain de cause de nos jeunes journalistes culturels. Pour n’avoir pas été formés, ils débitent souvent n’importe quoi.

Un « dictionnArt » comme aide

Pour être à la hauteur de son travail en tant que journaliste (culturel), la meilleure chose est de se former. Se former à l’école, avoir un modèle, mais surtout se faire ami des livres.

En effet, conscient du phénomène, Johny Célicourt aka Djecee, veut à sa façon, apporter sa pierre à l’amélioration de la pratique du journalisme culturel en Haïti.

Il dispose d’une solide formation universitaire en Communication et Formation à Distance acquise en Haïti, Canada et aux Etats-Unis. Rédacteur en chef de www.kitelmache.net,  critique d’art, Djecee a déjà fait son nom dans le milieu. Il est surtout apprécié pour son écriture bien soignée et l’acidité de ses critiques sur l’industrie musicale haïtienne. En fait, c’est un modèle pour beaucoup de jeunes qui louent son travail dans la presse people locale.

Dans le souci d’aider ceux qui veulent peaufiner leur style, leur langage et leur écriture dans la profession du  journalisme (culturel), l’animateur vedette de Mardi Alternative propose « dictionnArt » (Petit Lexique du Journalisme Culturel).

L’accent de cet ouvrage didactique est surtout porté sur les termes techniques à employer dans les différentes situations de la pratique journalistique. D’ailleurs par ce titre, qui aura un volume II, Djecee entend contribuer à la professionnalisation de ce métier dans le pays.

« DictionnArt », c’est écrire bien, parler mieux.

 Osman Jérôme

The following two tabs change content below.
Osman
Licencié en Psychologie, diplômé en communication sociale. Passionné des médias, durant plusieurs années, j’ai collaboré avec plusieurs radios et télévisions en Haïti. Amoureux des lettres, je fais du blogging tout d'abord par passion à l’écriture. Je suis un photographe "amateur" qui veux tout immortaliser sur mon passage.

5 réflexions au sujet de « Un « DictionnArt » pour le journalisme en Haïti »

  1. Ce serait important de donner des cours sur le journalisme. C’est une tâche qui mérite beaucoup d’efforts. Donc, ce cours permettrait à tout un chacun oeuvrant dans cette activité de bien diffuser les informations recueillies,et ceci,c’est pour la bonne marche de cette noble profession.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *