Haïti, à la mode du blanchiment de la peau

Produits éclaircissants-© Osman Jérôme
Produits éclaircissants-© Osman Jérôme

Il se germe depuis quelque temps dans la mentalité de certains Haïtiens, un sentiment d’infériorité. On dirait que, l’Haïtien de ma génération ne se sente plus à l’aise dans sa peau de Nègre ou de Négresse. Il faut apporter une petite touche à son épiderme. C’est le pouvoir social de la beauté. L’attractivité physique est très primordiale.

Blanchiment de la peau; voilà un phénomène qui n’est pas nouveau en Haïti. Et malgré le nombre des victimes, le taux des pratiquants et adeptes n’a du tout cessé d’élever.

Pour une raison ou une autre, depuis quelque temps, la fille haïtienne se forge une raison pour se blanchir la peau. Elégance, attirance, toutes les raisons semblent bonnes pour s’embarquer dans cette aventure de dépigmentation, aux conséquences sanitaires très délétères.

Les produits éclaircissants occupent désormais une place visible sur les étagères des boutiques, spécialisées dans la vente des produits cosmétiques. Ces produits de décoloration viennent sous toutes formes : savon, tube de crème entre autres. Lemovate, Prima, Idole, et le fameux 7 miracles, sont les produits de dépigmentation les plus connus sur le marché local.

Avoir un teint clair à l’image de certaines actrices des feuilletons télévisés ou des stars hollywoodiennes serait un acquis de séduction ? Il faut être blanc pour être vu. Par conséquent, on doit se dépigmenter pour se mettre à la formule « Open the Body ».

Les pratiquants peuvent être facilement  remarqués. Souvent, la coloration du visage ne correspond pas au reste du corps, notamment le cou, les coudes et les genoux, étant des endroits difficiles à céder sous la pression des produits.

Entre-temps, si la gent féminine est la plus touchée par ce phénomène, il faut tout de même rappeler que, le virus de la dépigmentation n’épargne pas beaucoup de jeunes garçons, qui, eux aussi, veulent se mettre à la mode du blanchiment de la peau.

 Conséquences néfastes

Dans certains cas, les résultats souhaités tardent à venir. Par conséquent, il faut passer à l’action. Parfois, ne sachant même pas, de quoi sont composés les produits, les pratiquants s’adonnent à des mixtures, dont eux seuls maîtrisent la recette, et victimes par ailleurs des résultats désagréables.

Dans la foulée, plusieurs sont déjà conduits à des centres hospitaliers pour des brûlures, picotements et autres effets néfastes de l’utilisation démesurée de ces produits, à forte dose de cortisone, l’hydroquinone. Ces substances qui se trouvent très souvent à la base de ces produits sont cancérigènes et dégradent la peau.

L’utilisation à outrance des produits de dépigmentation peuvent provoquer des cicatrices, des vergetures, acné résistante, mycoses, eczéma, des pathologies graves. Plus loin, on parle aussi d’une perturbation de l’odeur corporelle. Et dans certains cas où la peau devient tellement fragile, que cela complique certaines interventions chirurgicales.

Malheureusement, il est rare que les usagers se rendent compte de la nocivité d’une telle pratique. Quelle crise d’identité, dirait un théoricien de la personnalité.

Boby store, grimèl chode, tèt Clinton-mouda Préval,dokouman, sont, entre autres certaines expressions, nées de la pratique du blanchiment de la peau en Haïti.

Quelle lecture faites-vous du développement de ce phénomène dans le monde ? Votre pays est-il déjà touché par cette pratique ?

Osman Jérôme 

The following two tabs change content below.
Osman
Licencié en Psychologie, diplômé en communication sociale. Passionné des médias, durant plusieurs années, j’ai collaboré avec plusieurs radios et télévisions en Haïti. Amoureux des lettres, je fais du blogging tout d'abord par passion à l’écriture. Il est aussi important de signaler que je suis un photographe "amateur" qui veux tout immortaliser sur mon passage.

19 réflexions au sujet de « Haïti, à la mode du blanchiment de la peau »

  1. En Guinée le phénomène existe bien sûr. Mais ce sont les filles seulement qui le font. Du fait qu’il y ait des personnes naturellement claires comme des métis, parmi celles qui n’ont pas eu cette chance, certaines passent par ce moyen pour devenir BGM (beauté génétiquement modifiée). Personnellement, tout ce qui est au naturel je l’admire; raison pour laquelle je préfère celles qui gardent leur teint original : noir !

    1. Thierno, désolé d’apprendre que la Guinée soit aussi affectée par ce phénomène. D’ailleurs c’est mondial. Comme toi,mon cher, j’ai une préférence pour les filles haitiennes aux couleurs naturelles, donc sans l’application des produits chimiques.

  2. Au Cameroun, c’est pareil. Osman je ne sais pas. Mais, j’ai l’impression que les hommes sont ceux là même qui l’encouragent. Car, comment peux-tu imaginer qu’une fille saine d’esprit, avec un beau teint noir, prenne des produits « très toxiques » pour se croire belle? Et le cancer qui la guette? C’est si triste. Moi je me dis que la femme doit se sentir intérieurement belle. J’ai une image dans la tête, une image que m’enseigne ma mère tout le temps: « Tu te maries étant très belle. Et soudain, un accident survient. Tu es défigurée! Que deviens-tu alors? La beauté est très éphémère mes sœurs.

    1. Parfaitement d’accord avec toi, Josiane. D’ailleurs, la gent masculine est la principale cible de cette pratique trop encourageante. Pourquoi et pourqui se dépigmenter? Pour attirer le regards des mecs, friands de la peau claire. Que la conscience soit prise hein.

    1. Je suis de ton avis, Charles. Et ce sens d’infériorité est caractérisée par une grave crise d’identité. Pourquoi vouloir ressembler à X pour etre attirante ou attirant? Abération totale.

  3. Exposé a la violence symbolique que fait les médias a la population haïtienne, la population se sent perdu et ne sait qui prendre pour modèle. Quand on impose a une population Michael Jackson et Lady Gaga comme modèle de beauté , comment vous-vous qu’elle ne se blanchisse pas sa peau? J’accuse les médias haïtien de véhiculer des modèles étrangers comme étant meilleur a ceux du terroir national !!!

  4. Je partage l’analyse de Josiane. Généralement les femmes le font lorsqu’elles ont des difficultés à avoir une âme soeur. Par conséquent, ceux qui pensent que la belle fille c’est celle qui a le teint clair doivent se detromper !

  5. c est pareil au senegal et je peux dire que c est pire même , quand on voit la façon dont certaines filles se dépigmentent leurs peaux. toutefois certains médias essayent de débattre sur le sujet afin d avertir la population sur les conséquences néfastes d une telle pratique.

    1. J’aime comme l’impression que ce virus de la dépigmentation se propage plus rapide que le VIH, tant que le monde est contaminé. Quuelle crise d’identité hein.

  6. Les Haitiens ne sont pas fière de leur peau. Quand on accepte de rester noir, les autres vous meprisent. Les expressions comme « Lannwè », « GraGra » etc. Font partie des insults que ceux qui ont la peau noire doivent supporter tous les jours. C’est souvent ça qui pousse bon nombre de filles et de guys a se décolorer

  7. Salut, je suis noire, je veux dire à toute les femmes noires comme moi que notre couleur est notre fierté. Asseyons de la garder pour protéger aussi notre santé. N’essayons jamais de ressemble à quel qu’une d’autre parce que nous sommes toutes unique

  8. Puisque les riches sont la plupart des blancs.les noirs eux mêmes sont presque tous des pauvres, cela les poussent à imité les riches qui pensent qu’ils ont la vrai peau, pourtant c’est complètement faux.et c’est parce que les blanches ne trouvent pas le moyen de devenu noir.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *