R.I.P «Ti Ble»

Crédit Photo:  Osman

En effet, depuis déjà quelques temps, mon petit « Acer » bleu, dont la taille d’écran est 8.9, ne faisait presque pas signe de vie. Avant, il souffrait d’un grave problème de surcharge. Il commençait tout d’abord à prendre du temps pour se démarrer. Une heure pour lancer une page, une journée pour télécharger une photo. Et n’en parlons même pas d’un fichier audio ou vidéo. J’ai été reproché de trop emmagasiner sur le disque dur de  ce petit appareil, seulement d’une capacité de 160 Go.

Malgré toutes les injures, tous les mots dont il en a été victime, il était toujours mon plus proche ami. Mon plus franc collaborateur, sur quoi je pouvais toujours compter pour la préparation de mes travaux de l’école, le traitement des billets de mon blog, entre autres.

Maudite, soit une fois de plus, cette pluvieuse soirée au cours de laquelle, l’écran de «Ti ble», nom affectif attribué à mon premier mon ordinateur personnel, a été mortellement trempé.

En fait, vous vous demandez sans doute, où étais-je donc avec un outil aussi sensible et fragile sous une pluie? Hé bien, honteusement, laissez-moi vous dire que, ce soir-là, comme beaucoup d’autres d’ailleurs, je me suis confortablement installé sur le toit de ma maison. Profitant d’une connexion de wifi «no limit» pour surfer sur le net.

Subitement, une forte pluie, accompagnée d’une rafale de vent, venant de où, je ne sais pas, m’a surpris, et m’a complètement mouillé. Mon chouchou n’a pas été épargné. Et depuis cette soirée cauchemardesque, l’écran de mon ordi porte un deuil.

Crédit Photo: Jérome Osman

La semaine dernière, j’ai été voir un technicien. Le cas s’est gravement détérioré. Maintenant, non seulement je dois changer l’écran endommagé, mais aussi installer un nouveau Windows, parce que l’autre est défectueux. Jésus-Marie-Joseph !

Changement d’écran et installation du nouveau Windows? Un nouvel ordinateur? Il me faut décider. La deuxième option serait bien évidemment plus élégante. Mais aussi plus coûteuse.

Entre temps, un Titanic  de remerciement à mes amis, qui mettent toujours leurs ordinateurs à ma disposition pour effectuer mes travaux, dont le traitement de mes billets notamment.

En attendant de me procurer un nouvel appareil, que l’âme de «Ti ble» repose en paix.

Sincères condoléances à tous ceux (blogueurs, étudiants, professionnels), ayant été déjà  attristés par la disparition douloureuse d’un outil indispensable dans leur vie professionnelle.

Osman Jérôme

The following two tabs change content below.
Osman
Licencié en Psychologie, diplômé en communication sociale. Passionné des médias, durant plusieurs années, j’ai collaboré avec plusieurs radios et télévisions en Haïti. Amoureux des lettres, je fais du blogging tout d'abord par passion à l’écriture. Je suis un photographe "amateur" qui veux tout immortaliser sur mon passage.

16 réflexions au sujet de « R.I.P «Ti Ble» »

  1. Mon cher ami, mes condoléances. J’avoue avoir été apeuré, en lisant les premières lignes, pensant au décès d’une personne très proche. A la fin, je me dis que cet ordi était réellement pour vous un ami, un confident. Qu’il repose en paix et vivement un « héritier » !

  2. Solidarité totale avec une utilisatrice comme toi d’un petit ACER PORTABLE.J’aime beaucoup la couleur du tien.Le mien est MARRON FONCE.Je n’ai pas pu choisir le colori puisqu’il était dans son carton d’emballage.En espérant que tu puisses continuer d’assouvir ta PASSION d’ECRITURE,frangin…

    1. N’a-t-on pas toujours dit que : «C’est dans l’adversité qu’on reconnait les vrais amis ?». Merci infiniment à toi RitaFlower, de me supporter dans ces moments de douleurs (techniques).

  3. avec un peu de reduction sur les ordi portatif cela ferait ton affaire. mais le projet Cyber tap-tap parait plus important pour l’état haitien.
    en tout cas du courage mon ami. espérant que le père noel serait très gentil avec toi.

    1. Je te remercie déjà pour la prière, cher confrère. Qu’elle soit vite entendue, et que j’ai sous peu mon nouvel ordi. Je suis vraiment enchanté de ta visite sur l’Autre Haïti. A Thierno.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *