Haïti est choquée par une sextape!

Shassy. Crédit Image: rapadoo.com

Définitivement, la morale, qu’on croirait être dans le coma en Haïti, serait pourtant bien vivante. Après la pub gratuite faite pour l’obscénité musicale «Fè wana mache», maintenant c’est au tour de Shassy d’être chassée par nos moralistes circonstanciels.

En effet, depuis la semaine dernière, Chasmaille Odéra aka Shassy, une jeune présentatrice de télévision et prétendue chanteuse, défraie la chronique en Haïti. Elle occupe les premières pages des magazines people. Et quant aux réseaux sociaux, n’en parlons même pas. L’affaire Shassy se déchaine.

La raison ? L’interprète de «M’ap chat» se fait filmer en pleine séance de masturbation. Et cette scène érotique de 45 secondes a été rendue publique. Par comment ? Même l’intéressée ne peut pas être précise. Et déjà c’est le buzz.

De BBM aux e-mails, les parties les plus intimes de la jeune présentatrice de 20 ans ont été envoyées, dévoilées et vues par plusieurs centaines de personnes.

Je n’ai pas vu la scène. Tant mieux. Cependant, si certains sont satisfaits, d’autres seraient insatisfaits, voire même sidérés. Le contenu est trop choquant ? La vidéo est trop courte ? Le corps de l’artiste n’est pas aussi vendable ? Qui sait !

Apparemment chauffée par la pression sociale, la coupable se fait filmer de nouveau, mais cette fois-ci dans une position décente. Elle présente vaguement des excuses au près du public, choqué par ce, qu’elle considère elle-même comme un rien.

D’ailleurs, en l’écoutant, on comprend vite, qu’elle n’a pas accordé une centime d’importance à ce que nos moralistes en herbe tenteraient de dramatiser. « D’abord, j’ai été étonnée, et je cherche encore à savoir qui est-ce qui l’a partagée. Mais sinon, ça ne me dit rien. Après tout, je n’ai rien fait de mal. Je dirais plutôt que je me faisais du bien ! », a-t-elle vomi à une question de Ticket Magazine sur ce sujet.

Dans la foulée, si certains sont choqués par ce qui est arrivé, par contre, d’autres ne se sont pas donné la peine. «C’est Shassy. C’est un produit local, on est vexé. Croyez-moi, beaucoup se paieront très cher pour voir une scène érotique de Angelina Jolie, les courbes redondantes de Hally Berry. La société haïtienne est tellement  hypocrite», a vociféré un ami chanceux, ayant vu cette fameuse vidéo.

Analysant la situation, on peut bien se demande avec pertinence ; qui est Shassy ? D’où vient-elle ? Qui l’a propulsée ? Qui a fait d’elle ce qu’elle aujourd’hui ? N’est-ce pas ces mêmes moralistes de «rat mòde soufle» ?

Et par ailleurs, personne ne peut m’empêcher de douter que, si la publication de cette sextape n’ait pas été planifiée. D’ailleurs, d’autres artistes de la scène internationale ont utilisé ce même moyen pour créer du buzz autour de leur personnage. Paris Hilton en est un exemple.

Enfin, sans avoir l’obscène intention d’encourager quiconque à emprunter la voix trop facile de Shassy pour se rendre célèbre dans une musique insipide ou dans une vidéo de scènes intimes, mais je crois qu’il y a mieux à faire. Laissons Shassy tchatter paisiblement. Et qu’elle continue à se donner du plaisir sexuel, en se faisant filmer par son copain. A moins que ses prouesses ne soient plus publiées. Il y a d’autres sujets plus significatifs à s’en occuper.

Osman Jérôme

2 réflexions au sujet de « Haïti est choquée par une sextape! »

    • Loin de là Tilou, au contraire. Ce que je n’arrive toujours pas à comprendre, c’est que les choses banales font souvent plus d’écho en Haiti, que les sujets significatifs. Je le trouve insuportable que cette bévue de Shassy crée au tant de buzz dans les médias, jusqu’à occuper la une de Le Nouvelliste. Je crains qu’à l’avenir d’autres artistes ne feront pas au tant pour s’attirer les projecteurs.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>